Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’Office des changes relève une hausse de 12,6% en glissement trimestriel : Les exportations reprennent

05.10.2020 - 13:06

Le déficit commercial s’est atténué de 18,4%, soit l’équivalent de 25,53 milliards de dirhams.

Bien qu’elles s’inscrivent toujours en baisse, les ventes du Maroc à l’export retrouvent leur dynamisme, notamment après la reprise progressive de l’activité économique. L’Office des changes relève dans ses derniers indicateurs du commerce extérieur du mois d’août une hausse de 12,6% des exportations en glissement trimestriel réalisant un additionnel de 6,41 milliards de dirhams par rapport aux trois mois précédents. Cette progression s’avère plus importante que celles des importations. Ces dernières se sont améliorées de 1% en comparaison avec les trois derniers mois. En glissement annuel, les exportations affichent une perte de 28,85 milliards de dirhams par rapport à la valeur enregistrée au même mois de l’année précédente faisant ainsi revenir la valeur totale des ventes à 159,32 milliards de dirhams contre 188,17 milliards de dirhams une année auparavant.

Les exportations enregistrent ainsi une baisse de 15,3% par rapport à août 2019. Un repli qui résulte de la diminution des ventes de la quasi-totalité des secteurs. Les exportations automobiles se sont ainsi repliées de 23,3% pour se situer autour de 39,38 milliards de dirhams. Celles du textile et cuir ont affiché une baisse de 26,3% au moment où les expéditions aéronautiques ont fléchi de 23,8%. S’agissant des exportations phosphates et dérivés, elles ont marqué à fin août une baisse de 5,6%. Il en est de même pour les ventes de l’agriculture et l’agroalimentaire dont la valeur s’est dépréciée de 2,6% par rapport au niveau atteint en août 2019. S’agissant des importations, elles se sont élevées à 272,48 milliards de dirhams, en contraction de 16,6%. Se référant à l’Office des changes, ce fléchissement s’explique par le recul des importations de la quasi-totalité des groupes de produits, en l’occurrence des produits énergétiques (-17.469 MDH), des produits finis de consommation (-17.094 MDH), des biens d’équipement (-15.366 MDH), des demi-produits (-9.405 MDH) et des produits bruts (-2.406 MDH). En revanche, les achats des produits alimentaires ont augmenté de 7,53 milliards de dirhams à fin août. La facture énergétique ressort également en baisse. On note un repli de 33,7% en glissement annuel. Tenant compte de ces indicateurs, l’Office des changes constate un allégement du déficit commercial. Il s’est atténué de 18,4%, soit l’équivalent de 25,53 milliards de dirhams.

Par ailleurs, le taux de couverture s’établit à 58,5%, enregistrant une amélioration de 0,9 point. S’agissant des échanges de services, l’Office des changes relève dans sa publication une baisse de l’excédent de la balance voyages. Il s’est replié de 56,8% perdant ainsi 21,88 milliards de dirhams par rapport à une année plus tôt. A cet effet, les recettes voyages se sont chiffrées à 23,55 milliards de dirhams, en baisse de 55,3%. Les dépenses voyages ont quant à elles reculé de 51%, soit 7,21 milliards de dirhams en moins. Les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger ont également baissé pour revenir à 43,43 milliards de dirhams. Leur repli est estimé à 2,3%, soit plus de 1 milliard de dirhams de perdu sur l’année. L’Office des changes observe également un fléchissement des investissements directs étrangers. Leur flux s’est rétracté de 28,4% à fin août 2020.

Echanges extérieurs : Allégement du déficit des transactions courantes au 1er semestre

Le déficit du compte des transactions courantes enregistre une résorption au premier semestre 2020. L’Office des changes fait ressortir dans sa note relative aux résultats des échanges extérieurs une baisse de 30,4%, soit une rétraction de 18,5 milliards de dirhams à fin juin contre 26,6 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

Ce repli s’explique, en effet, par l’allégement de 14,3 milliards de dirhams du déficit des échanges de biens et de 2,7 milliards de dirhams de celui du revenu primaire à concurrence. En parallèle, l’excédent des services a baissé sur la même période de 8,8 milliards de dirhams au moment où celui du revenu secondaire est resté quasi stable au niveau enregistré une année auparavant. S’agissant du volume des transactions courantes, l’Office des changes fait part d’un repli de 87,9 milliards de dirhams.

Une baisse qui intervient sous l’effet de la crise sanitaire qui s’est traduite par la baisse de 39,9 milliards de dirhams des recettes courantes et de 48 milliards de dirhams des dépenses courantes. Pour ce qui est des investissements internationaux, la position extérieure globale du Maroc ressort débitrice de 733,9 milliards de dirhams contre 727,4 milliards de dirhams observé au premier trimestre 2020. Selon l’Office des changes, cette situation résulte de la hausse des encours de 32,8 milliards de dirhams des engagements financiers au moment où les encours des avoirs financiers se sont consolidés de 26,4 milliards de dirhams au premier semestre.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles