Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Mobile money : Ce que recommande Digital Act

05.10.2020 - 16:12

Le think tank partage sa première publication dédiée à l’inclusion financière

Digital Act apporte sa contribution à la réflexion nationale sur l’usage des nouvelles technologies pour l’accélération de l’inclusion financière. Le think tank publie, dans ce sens, son premier policy paper. Une publication qui vient couronner le premier cycle de conférences du «Digital Act by Inwi», parrainé par Inwi et l’Agence de développement du digital, placé sous le thème «Mobile money, un levier pour catalyser l’inclusion financière». «La publication de ce policy paper intervient dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire de Covid-19 avec ses lourdes conséquences et implications économiques et sociales.

Cette crise risque d’entraîner l’exclusion sociale d’un nombre croissant de citoyens. L’inclusion financière peut atténuer ce phénomène», relève-t-on de Mohamed Douyeb, président cofondateur de Digital Act. Et d’ajouter qu’«au Maroc, la Covid-19 a accéléré la pénétration du mobile money. Du moins à en juger par les chiffres de Bank Al-Maghrib : 1,5 million de mobiles wallets sont opérationnels à fin septembre 2020». Digital Act dresse dans sa publication une dizaine de recommandations pour promouvoir l’usage du mobile money. Il est question en premier d’assouplir le cadre réglementaire afin de le rendre propice au développement du mobile money. Digital Act appelle, en outre, au renforcement de l’interopérabilité par la mise en place d’un mécanisme unique à tous les acteurs. Il est également recommandé de garantir la disponibilité technologique des services à travers le partage des infrastructures. Par ailleurs, les banques, les opérateurs télécoms, les sociétés de transfert d’argent et compagnies d’assurances et organismes de crédits sont appelés à renforcer leur collaboration.

Le think tank propose, également, l’extension de la gamme de services à travers la promotion du mobile en tant que canal transactionnel financier habituel et non plus marginal tout en développant des solutions innovantes, accessibles et à forte valeur ajoutée. Parmi les recommandations formulées figurent : l’intégration du mobile money comme levier de développement sine qua non de la microfinance et micro-assurance, l’amélioration de la distribution en étendant les points de distribution actuels pour la souscription aux services du mobile money ainsi que le renforcement de la communication et de l’éducation financières. Digital Act mise également sur la consolidation de la confiance des utilisateurs en sensibilisant à la protection des données personnelles et la fédération des commerces et réseaux de distribution en leur offrant des dispositifs adaptés.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles