Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Filière ovine et caprine : L’apport du Plan Maroc Vert est indéniable

14.10.2020 - 10:03

L’Association nationale la représentant a tenu son assemblée générale ordinaire

Le développement de la filière ovine et caprine s’est renforcé sous le Plan Maroc Vert (PMV). En témoignent les chiffres dévoilés lors de l’assemblée générale ordinaire de l’Association nationale ovine et caprine (ANOC) qui s’est tenue jeudi 8 octobre 2020 par visioconférence en présence des professionnels qui n’ont pas manqué de souligner leur volonté de poursuivre sur cette dynamique. A l’ouverture de cette séance, Mohammed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a mis l’accent sur le rôle de l’ANOC dans le développement de la filière viandes rouges et la préservation des races ovines et caprines au niveau national, ainsi que dans l’encadrement des producteurs. Il a aussi mis en avant le secteur de l’élevage, qui a toujours été au centre des priorités du PMV.

Sur le plan économique, l’activité génère annuellement 35,54 milliards de dirhams de chiffre d’affaires. Elle détient un cheptel qui comprend plus de 31 millions de têtes (21,6 millions d’ovins, 6,1 millions de caprins, 3,3 millions de bovins et 183.000 têtes de camelins). En effet, ce patrimoine animal garantit la sécurité alimentaire du Maroc à hauteur de 96% en ce qui concerne le lait et 98% pour ce qui est des viandes rouges. Parallèlement, le secteur contribue à la création d’emplois avec au total 95 millions de journées de travail annuellement. En outre, le nombre d’éleveurs améliorateurs de races ovines et caprines a atteint 9.882 (améliorateurs). Au cours de cette réunion, le secrétaire général a également relevé l’importance de la phase à venir, qui sera dans la continuité du lancement en février dernier de la nouvelle stratégie agricole «Génération Green 2020-2030». Cette stratégie mettra l’accent entre autres sur le renforcement des filières agricoles à travers l’intégration de toutes les filières de production et de tous les acteurs dans un cadre contractuel et participatif entre l’Etat et les professionnels. Ainsi, le ministère a entrepris la préparation des contrats programmes des filières agricoles pour la période 2020-2030, y compris pour la filière viandes rouges.

Pour sa part, Abderrahmane Majdoubi, président de l’ANOC, a rappelé l’appui apporté par la tutelle à la filière ovine et caprine en particulier en cette période de crise liée à la Covid-19 à travers notamment le lancement de marchés à bestiaux modèles, qui respectent les normes de sécurité sanitaire, l’accélération de la réouverture des marchés, et la distribution de l’orge subventionné au niveau national. M. Majdoubi n’a pas manqué de souligner les acquis réalisés sous le Plan Maroc Vert par l’Association en matière d’organisation des éleveurs, de renforcement des capacités professionnelles, et de préservation du cheptel national des races ovines et caprines. Ce développement a permis de tripler le nombre de groupements, passant de 58 en 2008 à 166 en 2019, et de tripler le nombre d’éleveurs encadrés. A côté de cela, le nombre d’adhérents est passé de 4.714 en 2008 à 14.620 éleveurs en 2019.

Par ailleurs, le cheptel encadré est passé de 1,4 million de têtes à 3,8 millions durant la même période. Au même moment, le nombre de races locales inscrites au programme d’amélioration génétique est passé de 8 races en 2008 à 14 races en 2019 et le nombre de reproducteurs enregistrés chaque année par l’Association est passé d’environ 7.000 têtes à plus de 30.000 sur la même période.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles