Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Dette du Trésor : Un encours de près de 794,5 milliards de dirhams à fin juin

22.10.2020 - 13:09

Il s’est consolidé de plus de 47 milliards DH par rapport à fin 2019

L’encours de la dette du Trésor s’est nettement affermi au premier semestre de l’année. Il s’est consolidé de 47,2 milliards de dirhams par rapport à fin 2019 marquant ainsi une hausse de 6%. Cette progression a été relevée dans le rapport sur la dette publique accompagnant le projet de loi de Finances 2021. A fin juin 2020, l’encours de la dette du Trésor a atteint les 794,4 milliards de dirhams. Celui de la dette intérieure s’est chiffré à 627,4 milliards de dirhams, en hausse de 7%. L’encours de la dette extérieure s’est pour sa part apprécié de 3% pour se situer autour de 167 milliards de dirhams au premier semestre.

Pour leur part, les charges en intérêt et commission de la dette du Trésor ont affiché un léger repli par rapport au niveau atteint à la même période de l’année passée. Elles ressortent à 17,4 milliards de dirhams à fin juin contre 18,1 milliards de dirhams une année plus tôt. Une baisse qui s’explique par le repli de 700 millions de dirhams des intérêts et commissions de la dette intérieure contre une quasi-stabilité desdites charges pour la dette extérieure.

Par ailleurs, les charges en principal de la dette du Trésor sont revenues à 53,2 milliards de dirhams alors qu’elles se situaient autour de 58,5 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente, perdant ainsi 5,3 milliards de dirhams de leur valeur. Parmi les indicateurs relevés dans le rapport sur la dette publique, on observe également une hausse des flux nets de la dette du Trésor. Ils se sont consolidés de 31,7 milliards de dirhams grimpant à près de 48,1 milliards de dirhams à fin juin contre 16,4 milliards de dirhams au premier semestre 2019. S’agissant de la durée de vie moyenne de la dette du Trésor, elle a augmenté d’un mois au premier semestre pour s’établir à 7 ans. Celle de la dette intérieure ressort à 6 ans et 9 mois, en hausse de 2 mois comparé à la même période de l’année passée au moment où la durée de vie moyenne de la dette extérieure a baissé de 3 mois en glissement annuel pour revenir à 7 ans et 11 mois. Pour ce qui est de la gestion active de la trésorerie, les interventions de la direction du Trésor sur le marché monétaire se sont caractérisées par une augmentation du nombre des opérations.

Ces dernières se sont élevées à 185 contre 173 au même semestre de l’année précédente. On note également une baisse de 10% du volume global placé atteignant les 421,1 milliards de dirhams à fin juin 2020 contre 468,1 milliards de dirhams une année plus tôt. A cela s’ajoute une réduction du solde quotidien moyen du compte courant du Trésor (CCT) réalisé en fin de journée de près de 7,2 milliards DH en moyenne par jour. Il a été ramené, à cet effet, à 4,9 milliards DH contre 12,1 milliards de dirhams hors opérations. Une évolution qui s’explique par l’accumulation d’excédents importants de trésorerie, depuis le début de la création du fonds spécial Covid-19 et l’encaissement des dons pour son compte pour près de 33,7 milliards DH. De même, le taux quotidien moyen des placements de la direction du Trésor a baissé de près de 16,2 points de base pour s’établir à 2,07% à fin juin alors qu’il se positionnait autour de 2,23% à la même période de l’année précédente. Cette baisse est liée à la décision de Bank Al-Maghrib de baisser le taux à deux reprises durant le semestre le ramenant en mars à 2% et en juin à 1,5%.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles