Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Souad El Mghari : «Le marketing digital est nécessaire à la survie des entreprises»

23.10.2020 - 16:18

Entretien avec Souad El Mghari, fondatrice de Conseil Marketing Digital

Le marketing digital est aujourd’hui une composante intégrante de la transformation numérique. L’image et le message véhiculés en constituent les principaux outils. Pour en savoir plus, Souad El Mghari, experte en marketing digital et fondatrice de Conseil Marketing Digital, nous livre son analyse.

ALM : Comment voyez-vous l’évolution du marketing digital au Maroc durant ces dernières années et quelle place occupe-t-il dans la transformation digitale ?

Souad El Mghari : Lente et souvent freinée. Malheureusement, beaucoup ne comprennent pas à la base ce qu’est le marketing digital et le réduisent soit à la publicité sur les réseaux sociaux ou bien au e-commerce. Le monde a dû succomber à une pandémie pour que beaucoup se rendent compte que le marketing digital est une nécessité pour la survie des marques/entreprises/institutions. Et maintenant que l’évolution est en train de s’accélérer, et que les professionnels marocains commencent à se rendre compte de l’importance d’avoir une visibilité sur le Web, on a besoin de garder la cadence. Le marketing digital a été le premier pas vers la transformation digitale pour beaucoup. Car en se rendant compte que le consommateur est devenu un «être digital», qui dépend des outils du Web pour son interaction avec les marques et même durant son processus d’achat, les entreprises se rendent de plus en plus compte que leur business model et façon de faire doivent refléter ces comportements, et éventuellement initier la transformation digitale.

Sur quoi repose un bon plan marketing digital ?

Sur une idée claire de sa marque, son audience cible, ses objectifs, et son message. On ne met pas une stratégie marketing digital sans une vision précise de ce qu’on veut en tirer.

Le contexte de la Covid-19 a-t-il poussé les entreprises à investir davantage dans le marketing sur le Web et quelles sont les tendances les plus recherchées par les entreprises actuellement dans ce sens ?

La Covid-19 a obligé les entreprises à considérer le marketing sur le Web, mais elles sont toujours réticentes en termes d’investissement. Il y a toujours les professionnels qui se plaignent du coût, et cherchent le bon deal, sans qu’ils comprennent que le marketing digital (si fait correctement) a des résultats à long terme, donc mérite un investissement, non seulement monétaire mais également de temps et d’effort. En ce qui concerne les tendances, de plus en plus d’entreprises cherchent à adopter le e-commerce, afin de rendre plus efficace leur visibilité sur le Web. Car de nos jours la concurrence est rude en termes de visibilité sur les réseaux sociaux et moteurs de recherche, donc les professionnels sont à l’affût de valeur à ajouter à leur présence digitale qui va au-delà de simples messages promotionnels.

En tant qu’experte, quels sont les outils ou astuces pour assurer un bon «inbound marketing» permettant d’attirer le plus grand nombre d’internautes ?

Alors que la majorité des experts en marketing digital répondra que «le marketing de contenu» est l’outil par excellence qui peut assurer un bon «inbound marketing». J’irais plus loin en ajoutant que l’astuce est un contenu qui a pour rôle bien plus que la promotion de la marque. De nos jours les internautes cherchent à être inspirés et challengés. L’inbound marketing a comme but ultime de fidéliser le client. Et pour ce faire, les marques ont besoin de communiquer non seulement sur leurs produits, mais surtout leur histoire, leurs valeurs, et la façon dont ils peuvent impacter positivement le monde autour d’eux.

Comment voyez-vous l’avenir du marketing digital au Maroc ?

Le marketing digital est inévitable, au Maroc et partout ailleurs. Beaucoup de gens s’y intéressent de plus en plus. Mais, je crains des fois que les Marocains ne voient que le côté «publicité» de la communication sur le Web. Je veux rester positive et espère que ce sera une discipline qui va être largement introduite dans l’éducation (les écoles supérieures), afin qu’on apprenne la base du digital et les éthiques de son utilisation (la gestion des données, le service client, «l’influence» du consommateur…).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles