Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

«Wraqi.ma» à CFC : Le projet pilote attend sa généralisation à l’ensemble du territoire

24.10.2020 - 15:00

Entretien avec Tarik Fadli, fondateur de la Marocaine des e-service et PDG d’Algo Consulting

Entrepreneur dans l’âme, Tarik Fadli a depuis quelques années percé dans le secteur du digital au Maroc en mettant en place des solutions innovantes permettant de simplifier les procédures administratives. A son actif, le jeune compte une série d’innovations dont la plateforme «Wraqi» qu’il a développée pour la dématérialisation durable des services publics. Elle permet principalement d’effectuer des services de légalisation de signatures et de copies conformes. Ce système est en phase pilote dans la zone administrative de Casa Finance City. A l’heure de la crise sanitaire, la dématérialisation des documents administratifs est un enjeu de taille et un défi que le Maroc devra surmonter pour assurer la relance économique. Le Fondateur de la Marocaine des e-service et PDG d’Algo Consulting nous en parle.

ALM : Selon vous, quels sont les ingrédients de base pour qu’une structure réussisse sa transformation digitale ?

Tarik Fadli : A mon sens, la sensibilisation à tous les niveaux et le courage de prise de décision sont indispensables pour opérer la transformation digitale. Celle-ci implique aussi la «disruption» et la rupture avec certaines pratiques.

«Wraqi.ma» fait partie des services qui marquent la transformation digitale que le Maroc connaît actuellement. Pourriez-vous nous donner un bilan chiffré sur le développement de cette plateforme pendant la période Covid-19 ?

Wraqi a été mise en site pilote au niveau (l’annexe administrative) de la cité de l’air de Casablanca Finance City (CFC), en février 2020, à savoir deux semaines avant le confinement. Deux agents de la commune de Casablanca ont été formés et équipés pour fournir les services de légalisation de signature et certification de copies conformes via wraqi.ma en présentiel (en attendant la décision ministérielle pour tester le service à distance sur ce pilote avant une éventuelle généralisation à l’ensemble de la ville de Casablanca et d’autres villes marocaines). Sur les 4.371 personnes inscrites pour cette solution, 970 font partie du projet pilote de Casa Finance City (CFC). Elles ont effectué 1.482 légalisations de signatures et certifications de copies conformes via la plateforme. Nous attendons également de pouvoir démarrer le projet e-certificat de résidence ainsi que plus de 18 documents livrés par les Moqadems (via Wraqi app mobile). Nous avons eu aussi l’occasion de mettre notre plateforme à la disposition du ministère de la santé pour le suivi des tests et des cas positifs Covid-19 dans le Royaume.

Parlez-nous un peu du projet pilote développé au niveau de la zone administrative de Casa Finance City ?

Les statistiques de la performance de ce pilote sont en mode «Open data»? un des principes respectés par Wraqi. Nous sommes agréablement surpris de la performance des deux agents qui ont bien adopté la plateforme. Ils nous prouvent aujourd’hui que les agents administratifs n’auront pas de mal à passer des stylos et des registres vers un ordinateur. Par ailleurs, notre équipe support continue à recevoir chaque jour des questions, des demandes et des relances des citoyens et des Marocains du Monde, ainsi que des banques et entreprises qui souhaitent adopter le système. A l’heure actuelle, nous faisons de notre mieux pour les faire patienter en attendant d’avoir le feu vert pour la généralisation.

En tant qu’expert, quels sont selon vous les obstacles qui entravent la dématérialisation à 100% des procédures administratives au Maroc ?

Les principaux blocages résident dans la résistance au changement mais surtout le courage politique de trancher. La confiance et l’adhésion de l’ensemble des composantes de la société marocaine dans la mise en place de ce type de chantier est aussi nécessaire pour qu’il puisse réussir.

Comment voyez-vous le développement du digital dans la période post-Covid-19 au Maroc et sur quoi faut-il miser pour faire du digital un propulseur de la relance économique ?

Cette pandémie est malheureusement l’accélérateur tant attendu de la transformation digitale. Plusieurs belles initiatives ont vu le jour et des changements de «mindset» sont en cours. Mais, cette situation n’arrive toujours pas à déclencher le sens de la disruption dans notre pays pour améliorer la vie des citoyens et le climat des affaires.

• Gestion de la crise sanitaire via la plateforme Wraqi

Depuis Avril 2020, le Maroc gère la crise sanitaire en utilisant des moyens digitaux comme Wraqi qui compte plusieurs fonctionnalités. Voici comment s’est opérée cette riposte via la plateforme.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles