Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Agriculture : Les prémices d’un bon cru s’annoncent

29.10.2020 - 18:00

La tutelle table sur une hausse de production des différentes filières

L’agriculture marocaine continue d’afficher une résilience. Les prévisions établies au titre de l’actuelle campagne démontrent la résistance du secteur à une conjoncture doublement difficile aussi bien sur le plan sanitaire que climatique. La récolte de cette année devrait s’inscrire en consolidation. L’ensemble des filières verront leur production en amélioration par rapport à la campagne passée. Une confirmation faite par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, lors de son oral, mardi 27 octobre, à la Chambre des conseillers. Les indicateurs dressés, lors de cette séance, confirment la bonne orientation du secteur et sa capacité d’adaptation aux aléas conjoncturels.

Et pour preuve : les agriculteurs ont réussi à maintenir la cadence de production en dépit du contexte difficile. «La valeur ajoutée de 4 filières agricoles, en l’occurrence les agrumes, les olives, le lait et l’aviculture correspond à celle de 33 millions de quintaux de céréales. Chaque année l’agriculture marocaine gagne, grâce à ces 4 filiales, un additionnel de 8 milliards de dirhams comparé à la situation avant l’entrée en vigueur du Plan Maroc Vert», indique le ministre. Ces acquis seront renforcés davantage dans le cadre du plan «Génération Green». La nouvelle feuille de route du secteur consolidera les attributs économiques et sociaux de l’agriculture marocaine. L’enjeu étant d’insuffler une nouvelle dynamique en termes de productivité, de compétitivité, de création d’emploi et d’amélioration des conditions des agriculteurs.

Plus de 1,6 million de quintaux de semences disponibles

A l’instar de chaque début de campagne, la tutelle n’a ménagé aucun effort pour garantir aux agriculteurs un bon déroulement de la saison agricole. Pour cette année, le ministère déclare avoir mobilisé 1,6 million de quintaux de semences au niveau de la société nationale Sonacos et 100.000 au niveau des opérateurs privés. Aziz Akhannouch a dans ce sens rappelé que l’État met en place un régime de commercialisation incitatif favorisant la collecte de la production nationale à des prix rémunérateurs au profit des producteurs. Le soutien de l’État va de 175 dirhams le quintal pour le blé tendre jusqu’à 325 dirhams le quintal pour l’orge. Le soutien pour le blé dur est de 200 dirhams le quintal. Il est à noter que le ministère a procédé au titre de la campagne précédente à la distribution de 6,2 millions de quintaux d’orge au profit d’un million d’éleveurs. A partir du mois prochain, la tutelle procédera à la programmation d’environ 1,3 million de quintaux supplémentaires sachant que 474.000 quintaux d’aliments composés ont été d’ores et déjà mis à la disposition des éleveurs de bétail.

Céréales d’automne : Près de 5 millions d’hectares programmés

En fonction de l’évolution des conditions climatiques, la tutelle procédera à la mise en œuvre d’un programme d’accroissement des céréales d’automne. La superficie concernée oscille entre 42.000 et 50.000 hectares. Il est à noter qu’une superficie d’environ 4,9 millions d’hectares de céréales d’automne est programmée, dont près de la moitié est réservée au blé tendre, contre 21% pour le blé dur et 33% pour l’orge. La superficie consacrée aux cultures fourragères s’élève pour sa part à 507.000 hectares. La superficie des cultures sucrières sera comprise entre 58.000 et 69.000 hectares et ce en fonction des disponibilités des eaux de barrages dans les régions. Pour ce qui est des légumes d’automne, la superficie qui leur a été consacrée est estimée à 105.000 hectares.

Un bon rendement des filières agricoles

Le département de l’agriculture s’attend dans ce sens à une reprise de la production des agrumes. Une dynamique tirée par la hausse de la production des nouvelles plantations introduites dans le cadre du Plan Maroc Vert. La performance attendue est estimée à 29%. De même, la production des olives devrait afficher une croissance à deux chiffres. La hausse prévue serait de 14% comparé à la campagne précédente. Se référant au ministre, cette prévision tient compte de l’impact positif des précipitations en avril et mai derniers. Les conditions climatiques auront également un impact positif sur la filière phoenicicole. Un record de production est attendu. Elle devrait ainsi croître de 4%. Un rendement également porté par le programme de plantation d’un 1 million de palmiers dattiers. Un dispositif qui démontre la pertinence de la diversification des productions qui se veut l’une des principales composantes du Plan Maroc Vert.

Les exportations des légumes sur un trend haussier

Les prévisions à l’export sont également prometteuses. Entre le 1er septembre au 21 octobre, le Maroc a exporté environ 15.600 tonnes d’agrumes. Les expéditions de légumes ont atteint sur la même période un volume de 82.902 tonnes, en amélioration de 24% par rapport à une année plus tôt. En termes de perspectives, le département de l’agriculture anticipe une hausse de 10% du volume des exportations des produits agroalimentaires comparé à la saison 2019-2020. La précédente campagne a permis au secteur de réaliser un chiffre d’affaires à l’export de 39,5 milliards de dirhams, en amélioration de 8% par rapport à 2018 et de 130% par rapport à 2010.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles