Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Échanges commerciaux : Le tableau toujours mitigé

04.11.2020 - 13:06

Malgré la reprise des exportations au troisième trimestre

Le déficit commercial s’atténue aux neuf premiers mois de l’année. L’allégement est estimé à 22,2%, soit une résorption de 34,4 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année dernière. Un indicateur relevé par l’Office des changes dans ses derniers indicateurs établis à fin septembre 2020. La tendance observée aux neuf premiers mois de l’année fait ressortir un net recul aussi bien des importations que des exportations. Elles ont fléchi respectivement de 16,2% et de 11,8%, élevant ainsi le taux de couverture à 60,8% contre 57,8% atteint à la même période de l’année passée. Toutefois, une reprise des ventes à l’export s’est fait sentir au troisième quart de l’année. Ainsi, les expéditions du Maroc ont marqué une hausse de 19,4% d’un trimestre à l’autre au moment où les achats se sont consolidés de 8,1%. Les neufs premiers mois ont été par ailleurs marqués par une forte baisse des recettes touristiques. Elles ont fléchi de 59,5% perdant ainsi 35,8 milliards de dirhams à fin septembre. Retour sur les principales évolutions des échanges extérieurs.

59,39 milliards DH d’importations en moins
Portant sur une valeur de 307,49 milliards DH, les importations marocaines ont perdu 59,39 milliards DH par rapport à la valeur atteinte à la même période de l’année précédente. Cette baisse s’explique par le repli des importations de la quasi-totalité des groupes de produits. Ainsi, les achats en produits énergétiques se sont rétractés de 19,96 milliards DH. Ceux des produits finis de consommation se sont repliés de 18,18 milliards DH tandis que ceux des biens d’équipement ont perdu à fin septembre les 16,73 milliards DH. De même, les importations des demi-produits ont chuté de 10,09 milliards de dirhams contre une baisse de 2,01 milliards de dirhams des importations des produits bruts. En parallèle, les achats des produits alimentaires se sont consolidés de 7,81 milliards DH pour atteindre les 43,38 milliards de dirhams. L’Office des changes relève également une baisse de la facture énergétique à fin septembre. Elle a atteint les 37,75 milliards DH, en repli de près de 20 milliards DH par rapport à la même période de l’année précédente.

L’industrie automobile essoufflée à l’export
Le repli des exportations en glissement annuel est évalué à 11,8%, soit un repli de 24,95 milliards DH par rapport aux neuf premiers mois de l’année précédente. Le chiffre d’affaires à l’export a ainsi basculé de 212,05 milliards DH à 187,09 milliards DH. Le repli des expéditions a concerné l’ensemble des branches d’activités à leur tête l’automobile, le textile, l’aéronautique et les phosphates. Ces trois secteurs sont en effet les plus touchés par les effets de la crise sanitaire. A fin septembre, les exportations automobiles ont chuté de 16,1% revenant ainsi à 49,14 milliards DH contre 58,59 milliards DH une année auparavant. Cette baisse s’explique par la chute de 27% des ventes du câblage, de 18,5% de celles de la construction et de 14,8% des ventes de l’intérieur véhicules et sièges. A cet effet, la part du secteur dans la structure globale des exportations s’est rétractée passant ainsi de 27,6% en septembre 2019 à 26,3% en septembre 2020. Pour ce qui est du textile et cuir, les exportations du secteur ont perdu près de 6,3 milliards DH de leur valeur marquant ainsi une baisse de 22,3%. Les principales branches impactées sont les vêtements confectionnés (-4,7 milliards DH) et les articles bonneterie (-1,4 milliard DH). Les exportations aéronautiques ont fléchi pour leur part de 24,7% au moment où celles des phosphates et dérivés ont accusé une baisse de 2% aux neuf premiers mois de l’année.

Les transferts MRE résilients
S’agissant des échanges de services, leur balance a enregistré au titre de ladite période un excédent en baisse de 43,9%. Le surplus généré dans ce sens est de l’ordre de 38,25 milliards DH contre 68,23 milliards DH une année plus tôt. Les exportations générées dans ce sens portent sur une valeur de 90,66 milliards DH, en baisse de 35,1%. De même, les importations des services ont régressé de 26,8% pour revenir à 52,40 milliards DH. Pour ce qui est des recettes MRE, elles se sont montrées résilientes. Une hausse de 2,2% a été relevée dans ce sens, élevant ainsi les envois de fonds effectués par les Marocains du Monde à 50,59 milliards DH contre 49,52 milliards DH transférés à fin septembre 2019. Les investissements directs étrangers ont par ailleurs maintenu leur baisse.
Le repli relevé est de 28,3%, soit un flux net de 10,81 milliards DH contre 15,09 milliards DH une année plus tôt. S’agissant des investissements directs marocains à l’étranger, ils ont baissé de 28,5% atteignant ainsi les 5,64 milliards DH contre 7,89 milliards DH réalisés à la même période de l’année passée.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles