Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Investissements directs marocains à l’étranger : 5,64 MMDH à fin septembre

09.11.2020 - 13:21

Ils se sont légèrement améliorés par rapport au mois de juin

Malgré le coup encaissé à cause de la conjoncture, les investissements directs marocains à l’étranger (IDME) reprennent légèrement. Alors qu’il se situait autour de 5 milliards de dirhams à fin juin, le volume de ces investissements a grimpé à 5,64 milliards de dirhams à fin septembre. Toutefois, il s’inscrit toujours en net repli par rapport à la même période de l’année durant laquelle ils avoisinaient les 8 milliards de dirhams. La baisse est, ainsi, estimée à 28,5% en glissement annuel. Pour ce qui est du flux net de ces IDME, les statistiques relevées par l’Office des changes font ressortir une baisse de 3,66 milliards de dirhams. Ils ont ainsi basculé en une année de 6,67 milliards de dirhams à 3 milliards de dirhams à fin septembre 2020. Malgré ce repli, ce flux s’inscrit en légère amélioration par rapport à ce qui a été enregistré au premier semestre de l’année en cours. A fin juin 2020, le flux des investissements directs marocains à l’étranger atteignait les 2,46 milliards de dirhams. Tour d’horizon des principales tendances relevées au premier semestre.

Les banques et assurances, principales cibles des IDME

La répartition des investissements directs marocains à l’étranger selon la nomenclature marocaine des activités économiques reste inchangée par rapport aux structures antécédentes. Les activités financières et d’assurances continuent de capter une grande partie de ces investissements. Le flux réalisé dans ce secteur à fin juin a avoisiné les 1,95 milliard de dirhams, dont 1,86 milliard de dirhams pour les activités de services financiers, hors assurance et caisses de retraite y compris les activités des sociétés holdings. Le flux généré au niveau des assurances est de 49 millions de dirhams tandis que 33 millions de dirhams ont été enregistrés au niveau des activités auxiliaires de services financiers et d’assurances. De même, 627 millions de dirhams ont été injectés dans les industries extractives au premier semestre de l’année. Le flux des IDME dans le «commerce, répartition d’automobiles et de motocycles» a atteint les 208 millions de dirhams, dont 100 millions de dirhams pour le commerce de gros, 106 millions de dirhams pour le commerce de détail et 2 millions de dirhams pour la réparation d’automobiles et de motocycles. Les investissements marocains dans le transport et entreposage sont estimés à 13 millions de dirhams. On observe, également, un flux de 82 millions de dirhams d’investissements dans le secteur de la construction et de 1 milliard de dirhams dans l’agriculture, sylviculture et pêche. Le premier semestre de l’année a été marqué par un net ralentissement des investissements marocains directs à l’étranger dans le secteur de la communication. Leur flux ressort négatif de 737 millions de dirhams à fin juin.

Les Emirats Arabes Unis en tête des destinations

Au moment où le Luxembourg captait, ces dernières années, l’essentiel des investissements directs marocains à l’étranger, la structure des destinations des IDME a changé au premier semestre de l’année. Les Emirats Arabes Unis arrivent en tête du classement. Le flux généré en cette destination au titre des six premiers mois de l’année s’élève à 560 millions de dirhams. Le Cameroun se place pour sa part en deuxième position avec un flux de 513 millions de dirhams au moment où la Côte d’Ivoire a reculé d’une place pour se positionner en tant que troisième destination des IDME totalisant ainsi un flux de l’ordre de 423 millions de dirhams contre 1,17 milliard de dirhams réalisé à fin décembre 2019. Le flux des investissements directs marocains en France continue sur sa tendance baissière. Il est ainsi passé de 426 millions de dirhams à fin 2019 à 263 millions de dirhams au premier semestre de l’année en cours. Le flux réalisé à l’Ile Maurice est estimé à 224 millions de dirhams contre 284 millions de dirhams observés fin 2019. Au Burkina Faso, le flux des investissements marocain est revenu à 218 millions de dirhams, contre 188 millions de dirhams au Mali, 171 millions de dirhams au Gabon, 141 millions de dirhams en Egypte, 98 millions de dirhams au Sénégal, 76 millions de dirhams au Togo et 66 millions de dirhams au Luxembourg et en Guinée. En revanche, ce flux est ressorti négatif au Bénin (-337 millions de dirhams), aux Pays-Bas (-137 millions de dirhams), au Niger (-79 millions de dirhams), au Congo (-46 millions de dirhams) et en Inde (-30 millions de dirhams).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles