Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Casa Aménagement planche sur la corniche de Ain Sebaa

10.11.2020 - 10:03

Après les aménagements sur la côte de Ain Diab

Casablanca Aménagement planche actuellement sur l’aménagement du littoral de la ville de Casablanca. Cela concerne particulièrement la corniche de Ain-Sebaa-Sidi Bernoussi (Littoral Est de la métropole). Elle vient de lancer un nouveau concours pour la mise en place d’un chantier important pour la ville. Les détails.

Caractéristiques et aire du projet

«Compte tenu des enjeux d’aménagement du littoral du Grand Casablanca, et suite à la réussite des aménagements réalisés sur les corniches de Ain Diab et de El Hank, la société Casa Aménagement engage un nouveau concours sur esquisse, sur la corniche de Ain Sebaâ-Sidi Bernoussi, située plus au Nord», précise la société Casa Aménagement soulignant qu’elle est partie prenante d’un ensemble plus vaste, allant de Dar Bouazza à Mohammedia. Il est question à moyen terme d’établir des continuités piétonnes et cyclables, à l’échelle régionale.

L’aire de ce projet d’aménagement Ain Sebaâ-Sidi Bernoussi s’étend de l’allée des Mimosas au boulevard Annassij, sur quelque 3,4 km. En effet, le nouveau projet devra être fait dans la dynamique des aménagements de corniches déjà réalisés à Casablanca. Il fera l’objet d’une séquence unique, pouvant être déclinée en sous-séquences, indique la même source expliquant que l’ensemble du projet doit être accessible aux personnes à mobilité réduite, mais aussi aux engins de secours terrestres comme maritimes. Sur le plan descriptif, les ambiances lumineuses, les hauteurs de mâts seront faites en fonction des espaces. Parallèlement, il est prévu de créer une ligne de mobilier urbain spécifique (banc, corbeille, pergola, signalétique, construction légère) pour cette partie de la métropole. Casa Aménagement mise sur des matériaux durables et dès que possible perméables dans la mise en place de ce projet. Elle tient à spécifier qu’ils seront résistants aux embruns et ne nécessiteront aucun entretien.

Enjeux

Ce chantier se fixe de maintenir la plage en tant que telle, créer une continuité linéaire pour piétons (et éventuellement cycles), aménager des accès à la plage, et créer des ouvertures de l’océan vers la ville, de la ville vers l’océan et qualifier de la route côtière. Le choix de garder la place en tant que telle repose sur le fait de vouloir garder l’équilibre sédimentologique des plages et éviter tout problème d’érosion, c’est-à-dire ne prévoir aucune construction en dur sur les zones couvertes par le sable. Il s’agit dans le même ordre d’idées de favoriser les perspectives sur l’océan, la Grande Mosquée Hassan II. Ce projet devra respecter les orientations du plan national de gestion intégrée du littoral adopté le 14 février 2020 et s’aligner aux dispositions de la loi 81-12 relative au littoral. Le maintien de la plage en tant que telle suppose également d’opérer un traitement spécial de la canalisation apparente entre les deux plages Nahla et Chahdia. La deuxième exigence qui est celle de créer une continuité linéaire pour piétons (et éventuellement cycles) prévoit que le baladoir devra accueillir une promenade pour les piétons et éventuellement pour les cycles. A cet effet, il devra offrir des assises ombragées (couvertes). Du côté de l’aménagement de l’accès à la plage et la création des ouvertures de l’océan vers la ville, de la ville vers l’océan. Casa Aménagement veut exploiter le réel potentiel d’aménagement de certains espaces pour créer des espaces publics ombragés, avec une palette végétale adaptée au site et nécessitant un entretien réduit.

Il est question ici de mettre en place des espaces cycles et piétons afin d’établir des liens vers l’océan depuis les quartiers d’habitations qui surplombent la côte. Ces aménagements permettront le passage vers la plage des véhicules de secours uniquement. Les accès prévus pourront contenir des espaces de jeux pour enfants et des espaces sportifs, des espaces de repos, des points de rencontre, des kiosques, des sanitaires publics, et potentiellement des endroits de stationnement en nombre limité. Hors véhicules de secours, aucun stationnement ne sera possible à proximité du baladoir ou de la plage, précise le descriptif du projet. Par ailleurs, la qualification de la route côtière sera traitée et recalibrée en tant qu’avenue urbaine, avec piste cyclable protégée. Elle sera structurée par le végétal et sécurisée pour être traversée par les piétons et les cycles. La limitation de vitesse de circulation y sera adoptée. Cette partie sera ponctuée par des aires de stationnement nécessaires à la desserte du site.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles