Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Urbanisme : La durabilité contre les pandémies ?

14.11.2020 - 18:00

Les services de santé publique et d’appui étant souvent submergés, les communautés s’organisent pour assurer la sécurité et le bon fonctionnement de leurs quartiers et collaborent avec les autorités locales et nationales pour appuyer leur action.

Si le développement durable était la réponse adéquate pour mieux riposter à la pandémie actuelle et celles du futur. Il faut dire que le monde connaît actuellement une urbanisation débridée. Malheureusement, dans de nombreuses parties du monde, cette urbanisation se fait au détriment de l’environnement, ce qui renforce les risques à la fois sanitaires et environnementaux. La pandémie actuelle du coronavirus a montré combien l’humanité avait besoin plus que jamais de mettre la durabilité au centre des préoccupations actuelles et futures.
L’Organisation des Nations Unies (ONU) a profité de la Journée mondiale des villes (31 octobre) pour lancer un appel pour la construction de villes durables qui reposent sur l’action des communautés locales.

«L’action au niveau local est fondamentale», a souligné le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message pour la Journée. La valeur des communautés a été clairement mise en évidence durant la riposte à la Covid-19. «Ce sont les villes qui souffrent le plus de la pandémie», a rappelé M. Guterres. Les zones urbaines abritent déjà 55% de la population mondiale, taux qui devrait passer à 68% d’ici à 2050. «Notre monde, qui connaît une urbanisation rapide, doit lutter efficacement contre cette pandémie et se préparer à de futures épidémies de maladies infectieuses», a déclaré le secrétaire général. Les services de santé publique et d’appui étant souvent submergés, les communautés s’organisent pour assurer la sécurité et le bon fonctionnement de leurs quartiers et collaborent avec les autorités locales et nationales pour appuyer leur action. Dans cette période difficile à gérer au quotidien, le chef de l’ONU a salué l’action des voisins qui font les courses et la cuisine pour des malades et des personnes âgées, des habitants qui applaudissent les travailleurs sanitaires et des associations de bénévoles ou des groupes d’inspiration religieuse qui soutiennent les personnes vulnérables.

Reconstruire les villes

Pour l’ONU, la reconstruction après la pandémie et la décennie d’action en faveur des objectifs de développement durable (ODD) sont autant d’occasions de revoir notre façon de vivre et d’interagir.
Dans cette perspective, les communautés peuvent travailler en partenariat avec les gouvernements locaux, le secteur privé, les services de santé, d’éducation et autres pour maximiser l’impact de leurs connaissances et de leurs compétences. «La valorisation de nos communautés est un premier pas important vers le changement transformationnel dont nous avons besoin pour reconstruire en mieux et en plus écologique», a rappelé Mme Sharif. Inger Andersen, directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a rappelé les bénéfices d’avoir des villes plus écologiques. «Cela apporte des bienfaits pour la santé, aide à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique et crée des emplois», a-t-elle expliqué sur Twitter.

Les villes sont au cœur de nombreux défis, reconnaît, pour sa part, la conférence-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) qui estime que leurs «planification, gestion et développement, en accord avec les activités humaines, doivent rester respectueuses du climat». «Lorsque les communautés urbaines participent à l’élaboration de politiques et à la prise de décisions et disposent de moyens financiers, les résultats obtenus sont plus inclusifs et plus durables», a expliqué le secrétaire général des Nations Unies appelant à mettre «nos communautés au cœur des villes de l’avenir». «Les communautés locales sont le moteur de nos villes et de nos villages», a, pour sa part, déclaré Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive d’ONU-Habitat. «Nous devons reconnaître que les communautés doivent être au centre de la conception de leurs propres solutions à long terme et nous devons les écouter car leur expérience sur le terrain nous aidera à renforcer la résilience et l’équité à l’avenir», a ajouté Mme Sharif. «Les communautés sont innovantes, résilientes et entreprenantes. Elles jouent un rôle essentiel dans la création de villes durables sur les plans économique, social et environnemental. Faisons en sorte de ne pas oublier leur valeur», a insisté M. Guterres.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles