Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Développement durable : Le modèle OCP

15.11.2020 - 12:00

Parmi les projets phares des dernières années, il y a la mise en oeuvre du pipeline pour transporter le phosphate lavé de la mine à la plate-forme de traitement sans avoir à le sécher puis à le transporter par train.

Allier performance industrielle et développement durable est le pari réussi par le Groupe de l’Office chérifien des phosphates (OCP). Les responsables du Groupe affirment que la durabilité est un élément central de la stratégie commerciale. Concrètement, la même source explique qu’il est procédé à la création d’un avenir plus durable pour l’économie, la communauté et l’environnement. Il faut préciser qu’OCP est en charge des plus grandes réserves de phosphate du monde – un élément vital pour toute vie végétale, animale et humaine sur Terre -.
Il est donc tout à fait normal de placer le développement durable en tête des priorités. «Notre objectif est de répondre à la demande croissante de phosphate et de réduire notre impact environnemental en même temps.

Nous faisons cela en transformant notre façon de travailler, en améliorant notre efficacité, en utilisant et en générant de l’énergie verte et en aidant les agriculteurs à utiliser des engrais adaptés aux besoins spécifiques de leur sol», apprend-on auprès des responsables. Ainsi des objectifs clairs, précis et quantifiables ont déjà été identifiés. C’est le cas notamment dans les sites miniers du groupe où des programmes pour récupérer le phosphore des phosphates, même à faible teneur, ont été mis en oeuvre. Il est procédé, en outre, au recyclage des By products du processus miniers sans oublier la construction de l’infrastructure nécessaire pour filtrer les boues dans les mines. Plus loin encore, un nouveau projet est étudié pour transformer les déchets organiques en engrais biologiques et organo-minereaux.

Concernant l’empreinte carbone du groupe, des projets voient le jour, notamment pour capter le CO2 dans les ancienne mines et les terres limitrophes. Le projet consiste en la plantation de centaines d’arbres et la promotion de processus naturels qui éliminent le carbone de l’atmosphère. «Notre plus grand engagement est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2040. Pour y parvenir, nous adaptons nos opérations et notre consommation d’énergie sur nos sites de production. Nous visons une réduction de 50% des émissions totales de CO2 d’ici 2030 et une amélioration de la qualité de l’air en étendant les systèmes de surveillance des émissions en temps réel», affirme la même source. Parmi les projets phares des dernières années, il y a la mise en oeuvre du pipeline pour transporter le phosphate lavé de la mine à la plate-forme de traitement sans avoir à le sécher puis à le transporter par train. «Ce projet à lui seul a permis de réduire nos émissions de CO2 de 620.000 tonnes métriques et d’économiser trois millions de mètres cubes d’eau chaque année à pleine capacité, à date le pipeline est à 50% de sa capacité.

Cela fait partie d’un programme d’eau beaucoup plus large qui réduira notre consommation totale d’eau de 15% d’ici 2024 et fournira 100% de nos besoins en eau à partir de sources non conventionnelles d’ici 2030», expliquent les responsables ajoutant qu’il est question également d’orienter les agriculteurs à utiliser le bon engrais personnalisés pour leurs cultures et leurs sols tout en respectant les quantités nécessaires, ce qui réduit les déchets et diminue l’impact environnemental. «Notre système de production flexible nous permet de créer des engrais adaptés aux besoins spécifiques du sol d’un agriculteur. Après des résultats prometteurs au Nigeria et en Éthiopie, nous étendons nos initiatives à toute l’Afrique», disent les responsables du groupe. Et de conclure: «Nous encourageons l’innovation dans tout le groupe OCP – du changement mené par les employés aux initiatives formelles de R&D. Notre programme de recherche à l’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) est axé sur la durabilité. Nous étudions actuellement la gestion continue des ressources en eau et l’adaptation au climat».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles