Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Attijariwafa bank a débloqué 27,1 milliards DH depuis le début de la crise sanitaire

19.11.2020 - 22:03

Le groupe poursuit sa mobilisation et son engagement solidaire envers ses clients

Le produit net bancaire du groupe Attijariwafa bank (AWB) s’est élevé à 18,2 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2020, en croissance de 3,3% par rapport à la même période un an auparavant. Cette évolution intègre notamment la baisse de la marge sur commissions (-9,2%) et des résultats des activités de marché (-18,5%) impactés par la crise sanitaire, explique AWB qui vient de publier ses résultats au titre des neuf premiers mois de l’exercice 2020.

Le coût du risque s’est, quant à lui, établi à 4,6 MMDH, affichant une augmentation de 239% comparativement à la même période de l’année 2019, sous l’effet de la détérioration des risques et du provisionnement anticipatif et prudent liés à la crise sanitaire de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et ses effets sur l’environnement économique. Ainsi, le résultat net consolidé et le résultat net part du groupe ressortent respectivement à 2,5 MMDH et à 2 MMDH, en baisse de 52,5% et de 55,2%. Parallèlement, Attijariwafa bank a poursuivi, au T3-2020, sa mobilisation exceptionnelle et son engagement solidaire envers ses clients dans les différents pays de présence afin de contribuer à atténuer les impacts de la crise.

Au Maroc, cette mobilisation a permis de financer 5.595 jeunes entrepreneurs et porteurs de projets pour un montant de 1 MMDH, dans le cadre de l’initiative «Intelaka», d’accorder 6,2 MMDH de crédits «Damane Oxygène» bénéficiant à 18.200 très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et atteignant près de 35% de parts de marché, ainsi que d’octroyer 10 MMDH de crédits «Damane Relance» à 8.300 TPME. Le groupe bancaire a, ainsi, accompagné et soutenu plus de 32.900 entreprises marocaines, majoritairement des TPME, à travers la distribution de 27,1 MMDH de crédits additionnels, depuis le début de la crise.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles