Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Covid-19, une grande campagne de changement en faveur du numérique

21.11.2020 - 22:06

Entretien avec Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet

Graduellement la communauté autour de PortNet a simplifié, harmonisé et dématérialisé toutes les démarches administratives et non administratives requises pour l’import et l’export et a généralisé à ce jour plus de 120 services digitaux au profit d’une communauté d’opérateurs économiques de plus de 55.000 usagers. 

ALM : Entre procédures, passages en douane, transit et gestion des flux, quel état des lieux dressez-vous du secteur de la logistique ?

Jalal Benhayoun : A l’image de tous les autres secteurs et industries, le secteur de la logistique, à l’échelle mondiale, a connu ces dernières années et surtout ces derniers mois de fortes mutations catalysées par l’accélération du développement technologique, de l’innovation et du commerce électronique. Par ailleurs, la crise sanitaire liée à la Covid-19 a accéléré ces mutations déjà enclenchées et a permis, en un temps très court, le changement d’une multitude de paradigmes. Elle a permis de démontrer encore une fois que le digital constitue un réel vecteur de solidarité, d’efficacité et de flexibilité en période d’instabilité.
Au Maroc et plus particulièrement dans les secteurs portuaire, logistique et du commerce transfrontalier, nous avons heureusement pris conscience de manière anticipée et proactive de l’importance de ce levier à travers la mise en place d’une plateforme électronique nationale de guichet unique permettant une collaboration communautaire digitale et un échange fluide de données et de documents entre les différents acteurs publics et privés intervenant dans la chaîne logistique d’import et d’export.

En tant qu’opérateur, comment avez-vous vécu cette situation inédite ?

La pandémie de Covid-19 est unique à bien des égards, mais il n’en reste pas moins que celle-ci est pour nous une opportunité pour tirer les bonnes leçons, notamment en ce qui concerne le rôle central d’activités économiques tels la logistique, la distribution et le commerce extérieur dont la résilience et l’agilité sont passées sous silence. Je pense qu’il est essentiel de rendre hommage à tous les acteurs de ces secteurs et aux autorités concernées pour le travail collectif coordonné accompli pendant la crise et avant la crise. En effet, la mise en œuvre de la politique des grands chantiers et le déploiement volontariste des réformes structurantes et des stratégies nationales et sectorielles durant toutes ces 20 dernières années ont permis de renforcer progressivement la résilience, notamment des secteurs.
La confluence de ces différents réformes, stratégies et chantiers a donné lieu en 2011 à la naissance du Guichet unique national du commerce extérieur PortNet, une plateforme digitale fruit d’une innovation collaborative impulsée par l’Agence nationale des ports grâce au nouveau paradigme du partenariat public-privé entre les parties prenantes aux processus du commerce extérieur et de la logistique d’import-export. Graduellement la communauté autour de PortNet a simplifié, harmonisé et dématérialisé toutes les démarches administratives et non administratives requises pour l’import et l’export et a généralisé à ce jour plus de 120 services digitaux au profit d’une communauté d’opérateurs économiques de plus de 55.000 usagers avec une couverture nationale de tous les points de commerce transfrontaliers maritimes, aériens et terrestres.

Quel rôle a joué la digitalisation dans le renforcement de la résilience du secteur en ce temps de crise ?

Le digital, jusque-là, est resté peu exploité comparé au potentiel qu’il présente pour notre modèle de développement économique et social. La crise que nous vivons est une démonstration grandeur nature de ce que le digital peut fournir à notre économie et à notre société. C’est la plus grande campagne de conduite du changement que nous ayons jamais vue en faveur de l’appropriation du numérique. L’Organisation mondiale du commerce a estimé une baisse moyenne allant de 13 à 32% dans le volume du commerce mondial mais cela ne serait pas le cas de tous les pays et de toutes les entreprises. Il est important de noter que la technologie et le digital devraient être considérés comme le cœur de métier de toutes les industries, notamment les secteurs publics, ceux de la logistique, de la banque et du commerce en général. Bien appréhendés, ils peuvent être l’avantage compétitif ultime pour la différenciation et l’excellence surtout en ces temps particuliers.
Le digital couplé aux technologies de rupture telles que les Big Data, IA, Machine Learning… peut être un outil incontournable pour renforcer nos dispositifs proactifs et pour nous permettre de mieux coordonner nos plans de riposte en renforçant nos capacités d’anticipation et d’interprétation des signaux extérieurs même les plus faibles, lesquels peuvent constituer des alertes de menaces et d’opportunités dont les symptômes ou les prémices ne sont pas visibles à l’œil nu. S’il est bien conçu et intégré dans les processus de l’entreprise, le télétravail est un réel atout et peut contribuer à une meilleure performance et agilité. Toutefois, le manager est le maillon faible de ce mode de fonctionnement. Le télétravail ne s’improvise pas. Il doit être pensé lors du design de tous les processus de l’entreprise et de son infrastructure technique et IT.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles