Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

22.11.2020 - 19:06

Le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau et l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) ont signé un contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc.

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya. Il vise à appuyer les décideurs politiques de ces trois pays partenaires à mettre en œuvre leurs plans d’actions sur le changement climatique dans le secteur des transports.

Selon le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, le projet TraCS Maroc, qui s’étale jusqu’à la fin de 2021 pour un financement de 600.000 euros, s’articule autour de quatre grands axes d’intervention, notamment le renforcement à la contribution du secteur des transports à la Contribution déterminée nationale (CDN), le développement d’une base de données et un système d’inventaire des émissions de GES (MRV) pour le secteur du transport routier. Il vise également l’accroissement des actions en faveur du climat dans les transports et le développement d’une communauté de mobilité durable visible et dynamique connectée aux discussions internationales.

Le projet offre également, selon la même source, des activités de formation et de promotion de systèmes de collecte, d’évaluation et de suivi des données au niveau du ministère. «L’établissement de ces systèmes de données et le renforcement des compétences dans ce domaine au niveau des institutions sont primordiaux pour évaluer les impacts des différentes politiques et développer des mesures appropriées. Ils permettront d’accroître l’ambition du prochain cycle de la Contribution déterminée nationale», explique la même source.

Par ailleurs, le projet entend collaborer, à plusieurs niveaux, avec les différents acteurs institutionnels et privés et les partenaires internationaux concernés par les sujets et les composantes qui seront traités tout au long de la conduite du plan d’activités dudit projet.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles