Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’ANP lance son Smart Port Challenge

01.12.2020 - 10:03

Du 18 décembre au 29 janvier 2021 à l’initiative de l’ANP

L’Agence nationale des ports (ANP) et le Guichet unique national PortNet lancent le premier hackathon Smart Port Challenge. Initié en partenariat avec l’Alliance mondiale pour la facilitation du commerce et les acteurs de la communauté portuaire, ce concours virtuel international d’innovation et de co-création se déroulera du 18 décembre 2020 au 29 janvier 2021. L’objectif étant de soutenir les initiatives de rupture pour la facilitation du transit et l’amélioration de la performance portuaire à travers des solutions concrètes et innovantes répondant aux grands défis opérationnels portuaires au niveau national, régional et international. «La démarche d’innovation lancée par l’ANP en collaboration avec l’ensemble de la communauté portuaire, notamment via l’organisation de la première édition du Hackathon Smart Port Challenge, constitue une réelle opportunité et un cadre propice pour la consolidation de notre écosystème d’innovation du secteur portuaire», indique Nadia Laraki, directrice générale de l’ANP et présidente du conseil d’administration de PortNet SA.

Du côté de l’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, son directeur Philippe Isler fait part de sa satisfaction de collaborer avec l’ANP et PortNet sur cette opportunité d’exploiter les connaissances collectives pour relever les défis auxquels sont confrontés les ports du Maroc. «La mise en œuvre de solutions de pointe dans les ports, telles que l’automatisation et la numérisation, est nécessaire pour faciliter le commerce et soutenir une croissance économique inclusive», indique-t-il. Notons que cet hackathon fera appel à tous les experts du secteur, aux chercheurs, aux startups, aux entreprises et aux étudiants pour tenter de trouver des réponses créatives aux défis actuels de développement des ports intelligents de demain sur les différentes facettes liées, notamment au développement durable, à la transition énergétique, à la performance logistique, à la facilitation des échanges, à la continuité des services portuaires et à la résilience de l’outil portuaire.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles