Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Selon les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib couvrant jusqu’à fin octobre : Accroissement de la circulation fiduciaire de 0,7%

02.12.2020 - 10:09

A lui seul, le recul du crédit bancaire recouvre une baisse des concours à l’équipement de 0,2%, des prêts à la consommation de 0,4% et des facilités de trésorerie de 1,1%, ainsi qu’une hausse de 0,4% des crédits immobiliers.

La circulation fiduciaire s’est accrue de 0,7%, les comptes à terme de 0,4% et les comptes d’épargne de 0,3%. Les indicateurs ressortent des dernières statistiques monétaires émises par Bank Al-Maghrib et couvrant jusqu’à fin octobre 2020. «Cette évolution est attribuable principalement à la baisse des avoirs officiels de réserve de 4,5%, consécutivement au remboursement de l’emprunt obligataire à l’international», précise la banque centrale qui détaille que l’agrégat M3 a, en glissement mensuel, accusé une baisse de 0,2% pour atteindre 1.442,2 MMDH (milliards DH), reflétant principalement le repli de 0,6% de la monnaie scripturale.
De même, les créances nettes sur l’Administration centrale et le crédit bancaire ont, selon la même source, enregistré «des replis respectifs de 1,3% et de 0,9%».

 

A lui seul, le recul du crédit bancaire recouvre une baisse des concours à l’équipement de 0,2%, des prêts à la consommation de 0,4% et des facilités de trésorerie de 1,1%, ainsi qu’une hausse de 0,4% des crédits immobiliers. Quant à la croissance de l’agrégat M3, elle a, en glissement annuel, décéléré à 7,3% après 7,6% un mois auparavant. Cette évolution recouvre, selon Bank Al-Maghrib, un ralentissement à 9,8% après 10,4% de la progression des dépôts à vue auprès des banques, une accentuation de la baisse des comptes à terme de 11,4% à 12% et une accélération de la croissance de la circulation fiduciaire de 21,2% à 22,6%.

 

«Par contrepartie, les avoirs officiels de réserve ont progressé de 22,5% après 27,5% et les créances nettes sur l’Administration centrale de 18,7% après 23,7%», ajoute la même source. De même, le crédit bancaire s’est accru de 4,3% après 5,2%, avec une augmentation des prêts au secteur non financier de 4,9% après 5,3%. Cette dernière évolution traduit, selon la banque centrale, la décélération de la progression tant des prêts aux sociétés non financières privées de 7,6% à 6,9% que celle des crédits aux ménages de 2,5% à 2,3%. Concernant les crédits aux sociétés non financières publiques, leur taux d’accroissement est resté stable à 4% par rapport au mois précédent.

La ventilation par objet économique des crédits alloués au secteur non financier fait ressortir un accroissement de 1,4% après 2% des concours à l’équipement et de 10,8% après 11,1% des facilités de trésorerie. S’agissant des crédits immobiliers, ils ont enregistré une hausse de 1,8% après 1,6%, alors que les prêts à la consommation ont vu leur baisse s’accentuer de 2,1% à 2,9% comme le précise BAM.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles