Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Investissements : Les Américains arrivent

14.12.2020 - 10:06

Finances, high-tech, énergie, industrie militaire, les États-Unis se repositionnent au Maroc et en Afrique

La première puissance économique et militaire ne pouvait plus rester au niveau actuel de ces investissements. Dans ce sens, la place qu’occupe le Royaume en tant que puissance continentale émergente peut jouer un rôle important non seulement au Maghreb mais également dans toute l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

Alors que l’Algérie avait déjà bousillé l’Union du Grand Maghreb, les Américains n’allaient pas laisser le conflit artificiel entraver le développement dans cette région convoitée. La reconnaissance de la marocanité du Sahara n’est qu’une première étape dans une nouvelle stratégie de repositionnement américaine sur le plan économique. Alors que la Chine, la Russie et d’autres puissances de moindre taille convoitent le continent africain, la première puissance économique et militaire ne pouvait plus rester au niveau actuel de ces investissements. Dans ce sens, la place qu’occupe le Royaume en tant que puissance continentale émergente peut jouer un rôle important non seulement au Maghreb mais également dans toute l’Afrique de l’Ouest et Centrale. Si les relations maroco-américaines étaient au beau fixe, elles sont appelées aujourd’hui à s’intensifier davantage. Les capitaux américains devraient ainsi cibler certains secteurs prioritaires.

Bourse de Casablanca

La finance figure ainsi en bonne place. Sur ce plan, la Bourse de Casablanca est appelée à jouer un rôle important avec des fonds d’investissement américains en quête de relais et de complémentarité avec d’autres sites boursiers sur le continent. Longtemps restée dans l’ombre d’un grand projet financier à la métropole au cours des dernières années, la Bourse de Casablanca sied bien aux aspirations du pays de l’Oncle Sam. Le secteur des monnaies digitales comme les bitcoins bénéficie probablement de ce nouvel élan avec un projet d’envergure prévu au cours des prochains moins. Dans ce sens, la première étape a été le lancement d’un grand projet de production de production de l’énergie éolienne à Dakhla. Ainsi, le choix de cette presqu’île pour accueillir le consulat américain est loin d’être fortuit sachant que la ville va abriter l’une des infrastructures portuaires les plus importantes de toute la façade atlantique africaine.
Industrie militaire

Le port de Dakhla Atlantique va renforcer les connexions entre l’Afrique et les Amériques du Nord et du Sud. L’industrie militaire n’est pas en reste. Déjà premier fournisseur d’armement pour le Maroc, les USA décident de jeter les bases d’une industrie militaire au Royaume. L’année 2021 devrait connaître les premiers projets, notamment dans l’aéronautique. Pour rappel, le Maroc et les États-Unis ont signé il y a quelques semaines un accord militaire s’étalant sur une décennie. La feuille de route avait été signée début octobre au siège du ministère des affaires étrangères par le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de l’Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi, et par le secrétaire américain à la défense.

ALE avec les USA : Le Maroc précurseur en Afrique

Le Maroc est demeuré longtemps le seul pays africain à avoir conclu un accord de libre-échange avec le pays de l’Oncle Sam. Signé en 2004, cet ALE est entré en vigueur le 1er janvier 2006. Concrètement, les droits de douane sur plus de 95% des produits ont été immédiatement éliminés.

Les droits sur la plupart des autres produits devraient êtres éliminés sur une période de 9 à 15 ans à compter de la date d’entrée en vigueur de l’accord. Plus concrètement encore, l’accord offre l’accès aux services, une protection de la propriété intellectuelle, des instruments juridiques de garantie et de sécurité pour les investisseurs américains, des procédures ouvertes et des mesures de transparence, de moralisation et de concurrence dans la passation des marchés publics, ainsi qu’une protection du travail et de l’environnement.

Le bureau «Market Access and Compliance», du Département du commerce américain, supervise la mise en œuvre de l’accord du côté américain.

Dialogue stratégique

Le Maroc et les États-Unis sont liés par un dialogue stratégique qui a démarré depuis plusieurs années. Octobre 2019 avait connu l’organisation à Washington de la 4e Session du dialogue stratégique Maroc-USA.

Les Etats-Unis ont salué le leadership de SM le Roi Mohammed VI dans la promotion de «réformes audacieuses et de grande portée au cours des deux dernières décennies», avait indiqué le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo dans un communiqué conjoint du ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et du secrétariat d’Etat américain.

Au cours de cette session co-présidée avec le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie américaine a également exprimé son «appréciation au soutien précieux et continu de Sa Majesté sur des questions d’intérêt commun telles que la paix au Moyen-Orient, la stabilité et le développement de l’Afrique, ainsi que la sécurité régionale». Pour rappel, ce dialogue entre les deux pays qui sont amis de longue date avait démarré sous une administration démocratique.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles