Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le développement des oasis et de l’arganier en marche

21.12.2020 - 10:03

Baisse de la pauvreté, accès aux services de base, redressement des filières

Les indicateurs des zones des oasis et de l’arganier sont en amélioration. C’est ce qui ressort des réunions du Comité d’orientation stratégique et du conseil d’administration de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) présidées par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Le bilan établi fait ressortir un taux de pauvreté en baisse de 6,6 points dans ces zones passant de 13,4% à 6,8% entre 2007 et 2019. De même, les investissements publics ont atteint les 93,4 milliards DH contre 92,5 milliards DH prévus à l’horizon 2020.

Le produit intérieur brut s’est élevé à 129 milliards DH en 2018 contre 84 MMDH en 2009. Aussi, 92.624 emplois dans la zone d’action de l’Agence ont été créés sur la période 2012-2019. Parmi les constats établis, on note également l’amélioration de l’accès aux services de base pendant ladite période. Le taux d’électrification rural a atteint les 99% et celui de l’accès à l’eau potable les 94%. Le taux de désenclavement en milieu rural a grimpé à 83% contre 70% auparavant. S’agissant du volume des ressources en eau, il atteindra près de 1.445 millions de mètres cubes, et ce après la réalisation des projets en cours (barrage de Kadoussa et barrage d’Agdez).

Ces réunions ont, en outre, permis de tracer l’évolution de la filière de l’arganier et celle du palmier dattier. S’agissant de la phoeniciculture, le programme lancé en 2010 portant sur la plantation de 3,06 millions de plants a été réalisé en entier. Aussi, la production des dattes a été multipliée par 2,3 avec une campagne record de 149.000 tonnes en 2020. S’agissant de l’arganier, des résultats significatifs ont été atteints en termes de mobilisation des superficies et leur réhabilitation sur 146.000 hectares avec une moyenne de 20.000 hectares par an.

A cet effet, les exportations d’huile d’argane sont passées de 400 tonnes en 2010 à 1.348 tonnes en 2019. Notons que les investissements privés dans la filière ont atteint en 2019 près de 48 millions de dirhams contre environ 31,5 millions de dirhams en 2013. S’agissant de l’état d’avancement de la mise en œuvre des conventions signées en octobre 2013, plus de 1,1 milliard DH ont été mobilisés à cet effet dont plus de 940 MDH financés dans le cadre du Fonds de développement rural et des zones de montagne. Ces conventions ont permis la réalisation de plus de 356 projets au niveau de 126 communes rurales en vue de l’amélioration de l’attractivité de zones ciblées, du renforcement de leur compétitivité ainsi que de la préservation de leur environnement.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles