Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Investissement : Plus de 4.000 ha du domaine privé de l’Etat mobilisés au 1er semestre

21.12.2020 - 13:06

Dakhla-Oued Eddahab en est la principale bénéficiaire

Au titre des six premiers mois de l’année 2020, l’Etat a mobilisé 4.064 hectares de son domaine privé et ce en faveur des différents secteurs d’activité. Cette superficie, ne comptabilisant pas le foncier mobilisé dans le cadre du Plan Maroc Vert, permettra la réalisation de 120 projets d’investissement global de 5,93 milliards de dirhams. Ils devraient générer à terme pas moins de 6.237 emplois dans les différentes régions du Maroc. Se référant aux indicateurs fournis par la Direction des domaines de l’Etat, il ressort que 78% des projets sont concentrés au niveau de deux régions. Il s’agit en effet de Dakhla-Oued Eddahab qui capte à elle seule la moitié des projets et Laâyoune-Sakia El Hamra (28,3%).

L’Oriental abrite pour sa part 6,7% des projets, contre 4,2% pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 2,5% respectivement pour Fès-Meknès, Guelmim-Oued Noun et Rabat-Salé-Kénitra. Le Souss-Massa détient par ailleurs 1,7% des projets au moment où Draa-Tafilalet et Casablanca-Settat ont raflé 0,8% chacune.
La répartition régionale de la superficie démontre que la quasi-totalité du foncier est concentrée au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab (96%). En effet, 300 hectares du domaine privé de l’Etat ont été mobilisés au profit de «Dakhla Water Energy Company» pour un projet d’énergie portant sur la création d’une usine de dessalement et d’un parc éolien. Il ressort par ailleurs que Dakhla-Oued Eddahab, Casablanca-Settat et Guelmim-Oued Noun captent 87% de la structure globale des investissements approuvés au premier semestre de l’année 2020.

On relève ainsi 38,8% pour Dakhla-Oued Eddahab, 31,6% pour Casablanca-Settat, 16,6% pour Guelmim-Oued Noun, 3,2% pour Laayoune-Sakia El Hamra, 3,1% pour Souss-Massa, 2,6% pour Fès-Meknès, 1,6% pour Tanger-Tetouan-Al Hoceima, 1,3% pour l’Oriental, 0,8% pour Rabat-Salé-Kénitra et 0,3% pour Drâa-Tafilalet.
Pour ce qui est de l’emploi, Dakhla-Oued Eddahab ressort toujours en tête avec une part de 31,47% des postes prévus dans le cadre des projets approuvés. Elle est suivie du Souss-Massa (24,37%) et Laayoune-Sakia El Hamra (13,13%), l’Oriental (11,90%), Casablanca-Settat (7,7%), Guelmim-Oued Noun (7,04%) et Tétouan-Al Hoceima (3,67%). La ventilation par secteur d’activité fait ressortir que 66% des dossiers approuvés sont orientés services, tourisme et agro-industrie.

De même, 86% de la superficie mobilisée est destinée au secteur de l’énergie. Aussi, 72% de l’investissement est porté par les secteurs de l’énergie et du transport au moment où 55% de l’emploi est généré par l’industrie et l’agro-industrie.

Plan Maroc Vert : L’essentiel du foncier débloqué pour l’arboriculture et l’oléiculture

Pour ce qui est du Plan Maroc Vert, le foncier mobilisé dans ce cadre à fin juin 2020 porte sur une superficie de 637 hectares et un investissement global de 155 millions DH, permettant la création de 394 millions DH. 13 conventions ont été conclues dans ce sens dont 4 pour Rabat-Salé-Kénitra (407,59 hectares, 117,98 millions DH et 199 postes à créer). Il a également été procédé à la conclusion de 2 conventions au niveau de la région Béni-Mellal portant sur un investissement de 16,74 millions DH et une superficie de 176,85 hectares. On note également la conclusion de deux conventions au niveau de l’Oriental portant sur une mobilisation de foncier d’une superficie de 49 hectares pour la réalisation des investissements de l’ordre de 14,40 millions DH. Pour ce qui est de Casablanca-Settat, 4 conventions ont été signées pour une superficie de 1,31 hectare. De même, 1,33 hectare a été mobilisé au niveau de la région Fès-Meknès pour un investissement global de 1,31 million DH. La répartition régionale des projets, au titre du 1er semestre de l’année 2020, fait ressortir qu’environ 62% des projets sont concentrés au niveau des régions de Rabat-Salé-Kénitra et Casablanca-Settat, pour une superficie globale de l’ordre de 409 hectares. Pour ce qui est des filières, l’arboriculture fruitière et l’oléiculture concentrent la quasi-totalité de la superficie mobilisée, soit 610 hectares de foncier.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles