Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Marché des capitaux : Les indicateurs se redressent

31.12.2020 - 16:03

Capitalisation, investissements en Bourse, marché de la dette…

Parmi les principaux événements ayant marqué le marché au cours du deuxième semestre, on note l’introduction en Bourse d’Aradei Capital d’un montant de 600 millions.

Le marché des capitaux affiche de premiers signes de redressement. C’est ce que confirme l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC) dans sa dernière revue de l’année 2020. L’AMMC relève dans ce sens des indicateurs en amélioration. La baisse de la capitalisation boursière s’est atténuée à fin novembre revenant ainsi à -9,64% contre -19,73% à fin mars. Les deux principaux indices boursiers (Masi et Madex) se sont également améliorés affichant une hausse de 10%. Parmi les principaux événements ayant marqué le marché au cours du deuxième semestre, on note l’introduction en Bourse d’Aradei Capital d’un montant de 600 millions de dirhams, soit la première en son genre depuis 2018.

L’AMMC note également une hausse des émissions obligataires. Elles se sont établies à 28,2 milliards de dirhams contre 26 milliards en 2019. En revanche, les augmentations de capital se sont situées autour de 3,2 milliards de dirhams (hors introductions en Bourse) au moment où elles se situaient autour de 10,1 milliards de dirhams une année auparavant. «L’émission obligataire de l’ONCF d’un montant de 2 milliards de dirhams est la première opération qui s’inscrit dans le nouveau mécanisme de garantie de l’Etat à travers le Fonds de garantie des établissements et entreprises publics (FGEEP) géré, pour le compte de l’Etat, par la Caisse centrale de garantie (CCG)», précise l’AMMC à cet effet. S’agissant des profils des investisseurs, l’AMMC note une prépondérance de l’intervention des OPCVM au titre du troisième trimestre 2020.

Ils détiennent ainsi une part de 35% du volume transactionnel des actions sur le marché central. Les personnes morales étrangères captent, quant à elles, 23% des parts. Les personnes physiques et morales marocaines ont drainé, sur la même période, des parts égales de l’ordre de 19%. L’AMMC indique par ailleurs qu’une hausse de 10 points du poids des personnes physiques marocaines passant en une année de 9% à 19% à fin septembre. On relève également une progression de 5 points de la part des personnes morales étrangères passant ainsi de 18% à 23% au troisième trimestre de l’année 2020. Les OPCVM ont reculé de 10 points en glissement annuel passant de 45% au troisième trimestre 2019 à 35% au troisième trimestre 2020. S’agissant du marché de la dette, il ressort que la part des bons du Trésor demeure prépondérante.

Elle représente selon les indicateurs formulés par l’AMMC 71% de l’encours global. Pour ce qui est de la dette souveraine, les levées du Trésor se sont établies à 29,7 milliards de dirhams au cours du troisième trimestre 2020, marquant ainsi une progression de 8,1% sur les neufs premiers mois de l’année. Se référant à l’AMMC, les émissions ont porté à hauteur de 50% sur les maturités courtes, 40% sur les maturités moyennes et 10% sur le long terme, avec des taux compris entre 1,44% et 4%. Notons que les émissions au niveau du marché obligataire ont atteint les 9,8 milliards de dirhams portant ainsi leur encours à 147,6 milliards de dirhams à fin septembre 2020, soit une hausse de 6,4%. Les émissions sur le marché des titres de créance ont atteint les 11,03 milliards de dirhams drainés à hauteur de 74% par les levées bancaires.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles