Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Tout savoir sur les contributions de l’ONEE en 2020

01.02.2021 - 19:18

L’activité électricité maintient son élan malgré la crise sanitaire

Le taux d’électrification rurale a marqué une évolution notable au fil de ces deux dernières décennies. Il est passé de 32% en 1998 à 99,72% à fin 2019 et 99,78% à fin 2020.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) affiche des résultats probants sur la période 2019-2020. Une enveloppe globale de 8,4 milliards de dirhams a été mobilisée dont près de la moitié a été dédiée à l’activité électricité. En effet, l’investissement engagé dans ce sens s’élève à 4,1 milliards de dirhams en 2019. Une mobilisation qui vient en effet appuyer les efforts du Maroc en vue de répondre aux besoins nationaux en énergie électrique, de renforcer le réseau de transport et de distribution de l’électricité et de généraliser l’électrification en milieu rural. Le taux d’électrification rurale a marqué une évolution notable au fil de ces deux dernières décennies. Il est passé de 32% en 1998 à 99,72% à fin 2019 et 99,78% à fin 2020. La généralisation de l’accès à l’électricité a permis en effet d’améliorer la qualité de vie des populations rurales et sa modernisation.
A cet effet, 24,4 milliards de dirhams ont été investis dont 281 millions de dirhams en 2019 et 250 millions de dirhams en 2020. Pour ce qui est de la puissance installée électrique, elle ressortirait, selon l’ONEE, à 10.557 mégawatts à fin 2020 avec une part des énergies renouvelables d’environ 36,8%.

La demande nationale en repli en 2020

Tenant compte de l’impact de la pandémie sur le plan social et économique, la demande nationale en électricité a affiché un repli exceptionnel en 2020. La baisse est estimée à 1,4% comparé au niveau enregistré une année auparavant. Ainsi la pointe maximale de la demande a également fléchi de 1,5% par rapport à 2019. Il est à noter que la demande nationale en électricité s’est inscrite en progression au titre de ces dix dernières années. L’ONEE relève dans ce sens une évolution moyenne de 4% pour atteindre plus de 38.853 gigawatts-heure (GWH). L’ONEE souligne dans ce sens que la pointe maximale de la demande a également augmenté de 230 MW en 2019, soit une progression de 3,7% comparé à 2018.
En ce qui concerne l’infrastructure réseau, elle a également été renforcée assurant ainsi l’évacuation de la production des ouvrages de production et sécurisant par conséquent l’alimentation des villes. Ainsi, le réseau Transport a atteint, en 2019, 27.081 km de lignes très haute tension et haute tension (THT-HT).
De même, le réseau de distribution a atteint une longueur de 332.327 km de lignes moyenne tension et basse tension (MT-BT). Les données relatives à 2020 font état d’une longueur de 27.405 km de lignes THT-HT et de 344.541 km de lignes MT-BT.

Une activité soutenue à l’échelle continentale

Le leadership et l’expertise de l’ONEE sont reconnus aussi bien à l’échelle continentale que mondiale. En 2020, l’Office a maintenu ses actions dans les pays de l’Afrique subsaharienne. En ce qui concerne l’activité électricité, l’ONEE intervient dans 5 pays.
Citons dans ce sens le Sénégal, la Gambie, le Mali, le Tchad et le Niger (voir page 7). L’Office a en parallèle renforcé sa coopération et ses relations avec les organisations internationales et ce en dépit des contraintes imposées par le contexte pandémique. En effet, l’Office a su s’adapter pour assurer un suivi à distance et réaliser ses objectifs fixés dans le cadre d’une coopération régionale, continentale et internationale.

L’Office a organisé le 52ème conseil d’administration et l’assemblée générale de l’Union arabe d’électricité (UAE) en janvier 2020 à Tanger et a également assuré le suivi de l’exécution des décisions du Conseil. En raison de la situation sanitaire due à la Covid-19, l’ONEE a organisé le 53ème conseil d’administration en septembre 2020 en virtuel. Ces deux conseils, présidés par le directeur général de l’ONEE, ont été consacrés, entre autres, à la restructuration de l’Union.
L’ONEE a, par ailleurs, participé aux travaux des réunions des comités organisationnels du Global Sustainable Electricity Partnership (GSEP).
L’Office a activement contribué à l’élaboration du Rapport du GSEP sous le thème «Challenges in electrification to promote a low-carbon society». Notons que Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’ONEE, est porté à la présidence du conseil d’administration du GSEP en 2021. Il devra ainsi conduire un programme de travail qui aura pour la première fois une saveur africaine. L’ONEE a également présidé à distance plusieurs activités de l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME) et a pris part aux travaux des différentes commissions du Comité maghrébin de l’électricité (COMELEC).

De même, l’Office a participé virtuellement aux travaux de l’assemblée générale du Western African Power Pool (WAPP) et a contribué à son étude lancée sur le développement de la capacité de production et de transport d’énergie électrique en Afrique de l’Ouest et à la validation du rapport y afférent. Etant un membre actif de l’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA), l’Office a également contribué aux différents événements virtuels organisés par l’ASEA durant l’année 2020, notamment aux webinaires sur les impacts de la Covid sur le secteur électrique en Afrique.

Les principaux projets de l’ONEE en Afrique

Concessions au Sénégal :

A fin 2020, Comasel de St Louis et Comasel de Louga comptaient respectivement 10.621 et 8.621 contrats d’abonnement souscrits au profit des clients réseau et 1.761 et 928 contrats pour les clients solaires. Ces deux entités sont chargées de la mise en œuvre de deux contrats de concession d’électrification rurale au Sénégal. Notons dans ce sens que les travaux de développement du réseau moyen tension et basse tension se poursuivent dans les deux régions du nord du Sénégal.

Projet de construction de la Centrale Brikama en Gambie :

L’ONEE a poursuivi l’exécution du contrat relatif à la maîtrise d’œuvre pour la construction de la nouvelle centrale Brikama II (2×10 MW diesel) située à Banjul. La réception provisoire de la centrale a été prononcée le 24 octobre 2020.

Projet de développement de l’électrification rurale en Gambie :

Dans le cadre de l’initiative de développement de l’électrification rurale en Afrique subsaharienne conclue entre la BID et l’ONEE, l’Office a réalisé une étude technico-économique d’un projet d’électrification rurale en Gambie qui a été validée par les autorités gambiennes et les bailleurs de fonds. L’engagement étant de construire deux centrales solaires PV de capacités de 1,95 et 3,15 mégawatts-crêtes (MWc) ainsi qu’un réseau de distribution de 147 km de lignes MT et 144 km en BT. Le projet porte également sur l’installation d’une puissance cumulée de 65,5 mégavoltampères (MVA) en transformateurs MT/BT. Ce projet apportera l’électricité à 118 villages comptant environ 4.330 foyers et 1.390 activités génératrices de revenus.

Projet de développement de l’électrification rurale au Mali :

Concernant ce projet, l’année 2020 a été consacrée essentiellement au jugement des appels d’offres de la partie réseaux et des deux centrales photovoltaïques avec stockage. Rappelons que l’ONEE et l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMDER) ont conclu, en 2018, un contrat de service qui porte sur l’assistance à maîtrise d’œuvre pour le développement du projet d’électrification rurale dans la région de Ségou au Nord Est de Bamako. Le projet financé par la Banque islamique de développement (BID) consiste en la construction de deux centrales solaires photovoltaïques avec stockage d’une puissance totale de 2,4 MWc et d’un réseau de distribution de 67 km de ligne MT et 117 km de ligne BT.

Projet de développement de l’électrification rurale au Tchad :

Les principales prestations réalisées dans ce sens ont concerné en 2020 la réalisation des études (réseau MT et BT et à la centrale solaire PV) et la validation des spécifications techniques (réseau et centrales PV). Il s’agit d’un projet financé par la BID et mené conjointement par l’ONEE et la Société nationale d’électricité du Tchad. Il consiste en effet à concevoir, construire et mettre en service une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de 3 MWc, des réseaux MT, BT et des postes de distribution ainsi que la réalisation de l’extension du poste 15KV de Gassi.

Projet de développement de l’électrification rurale au Niger :

En 2020, l’ONEE a assisté l’Agence nigérienne de promotion de l’électrification en milieu rural (ANPER) dans la préparation et validation des spécifications techniques pour le réseau et les centrales PV. Ce projet consiste globalement à électrifier 27 villages regroupant 17.500 foyers et 1.500 activités. Pour les desservir, il est prévu de construire 3 centrales solaires photovoltaïques avec stockage d’une puissance totale de 9,2 MWc, des réseaux de distribution MT et BT et les branchements des foyers.

Mix énergétique : Les progrès atteints en 10 ans

L’ONEE joue un important rôle dans la mise en œuvre de la stratégie énergétique visant la promotion des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la politique de l’eau et de l’environnement. Depuis son lancement en 2009, cette vision a contribué à une évolution significative du mix énergétique. Ainsi, la part des énergies renouvelables dans la satisfaction de la demande a grimpé à 19% en 2019 contre 13% en 2009. De même les moyens de production ont été renforcés et ce suite à la mise en service des unités 5 et 6 de Jorf Lasfar et des centrales de Safi et de Jerada. A cela s’ajoute la diminution de la consommation du fuel suite à la mise en place d’un plan d’action d’optimisation d’utilisation du fuel passant ainsi de 14% en 2009 à 2% en 2019. Parmi les progrès enregistrés, on note également le maintien de la part du gaz naturel et la réduction de la dépendance vis-à-vis des importations et ce suite à l’amélioration de la marge de réserve et la contribution des énergies renouvelables basculant ainsi de 19% en 2009 à 2% en 2019.

Projets structurants de l’ONEE : Les faits marquants de 2020

Se référant à l’ONEE, l’exercice 2020 a été marqué par la signature au mois de janvier des documents de projets relatifs à la prorogation des contrats PPA JLEC 1 à 4 (2027-2044). Il a par ailleurs été procédé à l’achèvement des travaux de construction du parc éolien de Midelt de 210 MW, le bouclage financier et le lancement de la construction du parc éolien de Boujdour de 300 MW et du parc éolien de Taza de 87 MW ainsi que la signature des contrats du parc éolien de Jbel El Hdid d’Essaouira 270 MW, inscrits dans le cadre du Projet éolien intégré 850 MW. L’ONEE note également l’avancement à plus de 50% du chantier de la Station de transfert d’énergie par pompage Step Abdelmoumen (350 MW) ainsi que la généralisation du déploiement, au niveau de toutes les entités régionales de l’Office, d’un nouveau système de gestion commercial réservé aux clients de l’ONEE à compteurs pré-paiement.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles