Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Aousserd: L’INDH finance des projets d’amélioration des revenus et d’inclusion économique des jeunes

12.02.2021 - 07:17

Un total de 17 projets relatifs à l’amélioration des revenus et à l’inclusion économique des jeunes de la province d’Aousserd ont fait l’objet d’une série de conventions de partenariat, signées jeudi à El Guerguarat, en présence du wali chargé de la coordination nationale de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), Mohamed Dardouri.


Signées par le gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahaman El Jaouhari, le délégué du président de la Fondation de recherche, de développement et d’innovation en sciences et ingénierie (FRDISI), Hicham Medromi et les porteurs de projets respectifs, ces conventions viennent traduire les objectifs du programme de la 3ème phase de l’INDH, relatif à la mise en œuvre de l’axe « appui à l’entreprenariat chez les jeunes » et inscrit dans le programme d’amélioration des revenus et inclusion économique des jeunes, en vue de les doter des moyens nécessaires favorisant l’esprit d’initiative et d’entreprise, dans la perspective d’assurer leur insertion socio-économique.
Parmi ces projets ayant trait notamment à l’aquaculture, la production agricole et végétale, les produits de terroir, les services, l’industrie, l’artisanat et le tourisme solidaire, figurent neuf projets dans la liste d’attente, dans le but de développer les compétences personnelles des jeunes et de les accompagner, afin qu’ils puissent donner vie à leurs idées et les transformer en projets économiques.
Les 17 projets, qui ont été sélectionnés en deux étapes par des comités techniques spécialisés parmi plus de 106 projets et ont bénéficié d’un accompagnement en pré-création, vont également recevoir un accompagnement technique et financier d’une durée de deux ans après la création de l’entreprise, afin d’assurer leur pérennité.
Ces projets qui vont contribuer à l’intégration des jeunes dans le tissu économique, ont mobilisé un montant global de l’ordre de 1.104.000 DH au titre de l’année 2020, englobant le financement de projets. Dans ce cadre, la contribution financière de l’INDH est estimée à 60% du coût global du budget, tandis que celle du porteur du projet (40%).
Par la même occasion, des explications ont été présentées à M. Dardouri sur l’acquisition d’un camion-citerne au profit de la population d’El Guerguarat, dans le cadre du rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base, ainsi que sur l’étude et travaux de construction d’un centre d’accueil au profit des immigrants sans abris au niveau de ce poste frontalier, pour un montant global de 8 millions de dirhams (MDH).
Étalé sur une superficie totale de 3.000 m2 (800 m2 couverte) et dont la durée d’exécution est de 24 mois, ce centre s’inscrit dans le cadre du programme relatif à « l’accompagnement des personnes en situation de précarité ».
Par ailleurs, MM Dardouri et El Jaouhari, accompagnés des élus locaux, des chefs des services extérieurs et d’acteurs de la société civile, se sont rendus dans une unité d’enseignement préscolaire au centre de Bir Gandouz au sein du complexe socio-sportif de proximité intégré (type B), inaugurée à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche verte.
Cette unité d’enseignement préscolaire, qui a mobilisé un montant de 120.000 DH dont 25.000 DH dédiés à l’équipement, la gestion (55.000 DH) et la formation (40.000 DH), est encadrée par la Fondation marocaine pour la Promotion de l’Enseignement préscolaire (FMPS) et s’inscrit dans le cadre de la 3ème phase de l’INDH, dans le programme relatif à l’impulsion du capital humain des générations montantes.
Dans une déclaration à la presse, M. Dardouri a mis en exergue l’importance des projets et chantiers de l’INDH dans les provinces du Sud du Royaume, soulignant que ce chantier Royal par excellence met l’élément humain, dans cette troisième phase, au centre de ses priorités.
Dans ce cadre, le wali chargé de la coordination nationale de l’INDH a souligné que cette visite a été l’occasion de s’enquérir des projets liés au secteur de l’enseignement préscolaire et de l’inclusion économique des jeunes, en tant qu’axes majeurs de la phase III de l’INDH qui accordent une priorité au capital humain.
Pour sa part, le directeur général de la FMPS, Aziz Kaichouh a noté que l’unité d’enseignement préscolaire à Bir Gandouz accueille une quinzaine d’enfants du centre et dispense une offre préscolaire de qualité à tous les enfants, précisant que cette génération montante est encadrée par une éducatrice titulaire d’une licence ayant bénéficié d’une formation de 250 heures par des spécialistes dans le domaine.
« Le centre s’inscrit dans une logique de développement de préscolaire au niveau de la province, dans la perspective de cibler l’ensemble des enfants, selon le principe de l’égalité des chances », a-t-il poursuivi.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles