Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Abdallah Eljout: «L’avenir du tourisme à Chefchaouen passe par la montagne»

23.02.2021 - 16:12

Entretien avec Abdallah Eljout, consultant en tourisme et directeur du programme «Maison des initiatives économiques et de l’insertion professionnelle»

Dans cet entretien, Abdallah Eljout, consultant en tourisme et directeur du programme «Maison des initiatives économiques et de l’insertion professionnelle», parle des objectifs du projet d’hébergement chez l’habitant dans les montagnes de Chefchaouen.

ALM : Pourriez-vous nous présenter le concept d’hébergement chez les habitants ?

Abdallah Eljout : L’idée du projet de chambres d’hôtes ou du séjour chez les habitants est novatrice dans le contexte local. C’est une composante du programme de formation des guides de montagne intitulé «Maison des initiatives économiques et de l’insertion professionnelle» qui est mené par l’Association de soutien au programme de réadaptation à base communautaire (RBC) avec l’aide des ONG locales et le soutien de l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID) et le British Council. L’objectif étant d’encourager et d’aider les habitants des localités de montagne et voisines à créer des chambres d’hôte et de contribuer ainsi au développement d’hébergement touristique rural. Ce mode d’accueil devient de plus en plus prisé, particulièrement pendant cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 dans la région. Ce qui va permettre de contribuer au développement d’autres formes de tourisme alternatives telles que l’écotourisme, le tourisme de montagne ou le tourisme durable.

Quelles sont les étapes de la réalisation de ce projet ?

Nous prévoyons le lancement de quatre chambres d’hôte au profit de quatre familles dans la province de Chefchaouen, connue par leurs sites naturels ainsi que leurs produits du terroir et d’artisanat. Ce projet permet aux porteurs de projets de bénéficier d’une formation sur les métiers d’accueil chez l’habitant et un accompagnement individualisé en vue de rehausser la qualité des prestations et la situation des personnes sélectionnées, avec au menu des modules de gestion et de développement personnel. Il est également prévu le lancement des campagnes de communication électroniques pour mieux faire connaître ce mode d’hébergement. En plus de l’appui aux porteurs de projets pour la création de leurs gîtes, nous apportons une formation pour des jeunes accompagnateurs en montagne des différentes communes de la province, et ce dans le cadre de ce programme.

Quelles sont, selon vous, les perspectives de l’évolution du tourisme rural dans la province ?

Nous constatons que le tourisme en montagne continue de s’imposer comme un moteur de développement et de la création d’emplois dans la région. Il permet de contribuer à la diversification de l’offre et de renforcer l’attractivité de la destination et avec laquelle il va falloir compter dans l’avenir. D’ailleurs, les zones montagneuses dans la province regorgent de potentialités touristiques, mais elles restent encore sous-exploitées. Il va falloir revoir les choses selon une nouvelle logique ; car l’avenir du tourisme passe par la montagne dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui se distingue par la vue panoramique de ses différents sommets tels que Afechtal, Tizirane, Taloussisse, Bouhachem, Tidghine et Tissouka.

Comment expliquez-vous cet engouement des visiteurs pour les destinations montagneuses pendant cette période hivernale?

La crise sanitaire a eu un effet dévastateur sur le tourisme dans le monde et Chefchaouen n’a pas échappé à cette triste réalité. Mais il faut reconnaître que cette période de pandémie a constitué un catalyseur pour la population locale et les visiteurs de la ville et des zones avoisinantes afin de découvrir le Rif central. Nous avons constaté un réel engouement pour les montagnes durant ces derniers temps enneigés. Et nous assistons localement à une prise de conscience de l’intérêt porté pour les montagnes comme une destination prisée et prioritaire dans les choix des visiteurs.

 

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles