Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Développement durable : Où en est la Stratégie nationale ?

26.02.2021 - 13:03

La SNDD vise à accélérer la transition vers une économie verte et inclusive à l’horizon 2030. Cette vision se focalise sur sept enjeux prioritaires qui ont été déclinés en 31 axes stratégiques et 137 objectifs.

L’heure du bilan a sonné pour la Stratégie nationale de développement durable (SNDD). Après 4 ans de son adoption, cette stratégie devra prendre une nouvelle dynamique en 2021 et s’aligner sur les nouveaux enjeux du moment. En effet, le ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement, département de l’environnement, s’attelle actuellement à l’évaluation de la SNDD. L’objectif d’élaborer un plan d’action national à court, moyen et long termes dédié à l’exemplarité de l’administration en matière de développement durable et d’établir une feuille de route pour la refonte des enjeux de cette stratégie en tenant compte des nouvelles donnes nationales ainsi que les engagements internationaux du Maroc. Cette démarche fait suite à la réunion de la Commission nationale de développement (CNDD) qui s’est réunie le 3 juin 2021 appelant à la nécessité d’effectuer une évaluation pour la période 2018-2020 et d’introduire les priorités économiques et sociales relatives à la relance post-Covid tout en prenant en considération l’évolution des engagements internationaux, en particulier la mise en œuvre des objectifs de développement durable. Il s’agit aussi d’établir des recommandations pour la refonte des enjeux de la SNDD afin de formuler une nouvelle stratégie de développement durable.

Le chemin vers la transition verte engagé

Il faut souligner que l’engagement du Maroc pour le développement durable ne date pas d’hier. Il s’est orienté durant cette dernière décennie vers ce volet qui compte des enjeux multiples, à travers la mise en place d’une stratégie et des projets dans le secteur. La SNDD vise à accélérer la transition vers une économie verte et inclusive à l’horizon 2030. Cette vision se focalise sur sept enjeux prioritaires qui ont été déclinés en 31 axes stratégiques et 137 objectifs. Le diagnostic de la mise en œuvre et le suivi des Objectifs de développement durable (ODD) au Maroc ont démontré que les 31 axes stratégiques et les 137 objectifs de la version actuelle de la SNDD couvrent environ 70% des cibles des 17 ODD de l’Agenda 2030, selon le département de l’environnement qui a mené une étude dans ce cadre. Les travaux de cette étude ont permis d’élargir le processus d’appropriation des ODD par l’ensemble des acteurs, d’identifier les bonnes pratiques et les expériences internationales de mise en œuvre des ODD, d’élaborer un diagnostic de la situation actuelle du Maroc par rapport aux 17 ODD ou encore d’établir un plan d’action pour accélérer le processus de réalisation des ODD, indique la même source. Au niveau international, le Maroc avait d’ailleurs présenté en juillet 2020, lors du Forum de haut niveau sur le développement durable des Nations Unies, sa 2ème communication sur le Rapport national volontaire sur les ODD. Cette présentation a tenu compte des défis auxquels le pays fait face, en l’occurrence la valorisation du capital humain, la création d’emploi pour les jeunes et les femmes, la réduction des inégalités sociales et territoriales, l’accélération des actions de préservation du capital naturel et l’adaptation aux changements climatiques.

L’exemplarité de l’administration s’impose

Dans ce processus initié par le Maroc, le rôle de l’administration est essentiel dans la mesure où elle doit montrer l’exemple. Elle est incitée par le département de tutelle à adopter les mesures nécessaires pour l’optimisation de l’énergie consommée et opter pour des solutions écologiquement responsables. D’où la mise en place d’un plan d’action national à court, moyen et long termes dédié à l’exemplarité de l’administration en matière de développement durable. Cette approche mise sur la généralisation des démarches environnementales au sein des bâtiments publics et l’inscription des administrations publiques dans la logique de gestion et valorisation des déchets. Il s’agit aussi de renforcer les initiatives «Etat employeur responsable», intégrer une approche participative et améliorer la transparence. A côté de cela, ce plan d’action national devra promouvoir la commande publique durable et responsable et développer l’exemplarité des acteurs publics en matière de mobilité.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles