Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’agriculture, véritable secteur florissant dans la région Dakhla Oued-Eddahab

26.02.2021 - 13:39

Elle a généré 2.000.000 journées de travail en 2020

Le secteur agricole occupe, dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, le deuxième rang après la pêche maritime en matière d’emploi en créant en 2020 environ 2.000.000 journées de travail. Le secteur agricole est très florissant dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. Cette région dispose d’énormes potentialités agricoles en matière de production végétale (primeurs sous serres) et de production animale, principalement l’élevage du dromadaire. En effet, la région est caractérisée par un important cheptel qui dépasse 110.000 têtes, de vastes parcours qui s’estiment à environ 12.900.000 ha, en plus de la disponibilité des ressources hydriques souterraines et un climat relativement tempéré sur la zone côtière, ainsi que l’éloignement des sources de pollution, qui ont favorisé le développement d’une agriculture moderne adoptant les technologies récentes d’irrigation pour des productions destinées aux marchés européens et américains.

Le secteur agricole est devenu l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois au niveau de cette région dans le sens où l’emploi dans ce secteur est passé de 600.000 journées de travail en 2008 à plus de 2 millions actuellement, favorisant ainsi l’intégration des femmes et des jeunes dans le tissu économique. Alors que la région s’apprête à accueillir un mégaprojet de la station de désalinisation de l’eau de mer qui va créer 10.000 postes d’emplois. «Les projets agricoles réalisés à Dakhla dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud lancé par Sa Majesté le Roi en 2016 avance très bien, et l’une des composantes essentielles de celui-ci consiste en une station de dessalement de l’eau de mer qui sera construite à Dakhla pour un coût total de deux milliards DH et qui permettra l’irrigation de 5.000 ha et dont les travaux débuteront cette année», confie à ALM El Ec-Cherif Larkem, directeur régional de l’agriculture à Dakhla.

Productions végétales

La région de Dakhla-Oued Eddahab est caractérisée essentiellement par la production des primeurs en particulier la tomate cerise et le melon destinés à l’export. En effet, cette région offre des conditions idéales pour la pratique de ces cultures, notamment les conditions climatiques idéales, la photopériode idéale pour les cultures maraîchères et l’indemnité des maladies /insectes (exemple : mouche blanche de la tomate).
Selon la Direction régionale de l’agriculture de Dakhla, la superficie cultivable a atteint pendant la saison 2019-2020 environ 1.000 ha de primeurs sous serre, située dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres autour de la ville de Dakhla.

Alors que les cultures fourragères se limitent à 37,5 ha et qui sont pratiquées dans le périmètre irrigué de Tawarta à 4 km de la ville de Dakhla. Ces potentialités associées aux efforts consentis par l’Etat en matière d’incitations, dans le cadre du FDA, ont permis l’installation et l’équipement de plusieurs unités de production des cultures maraîchères sous serre destinées à l’export, sur une superficie de 1.000 ha. Grâce aux conditions climatiques de la région et au savoir-faire des investisseurs, les rendements à l’export réalisés sont très satisfaisants et s’élèvent à 120-220 tonnes/ha pour la tomate, 45-60 t/ha pour le melon, et 100 t/ha pour les poivrons. La production réalisée en 2020 est estimée à plus de 54.000 tonnes, destinée principalement aux marchés européen, canadien et russe. En 2020 la filière des primeurs sous serre a créé 1.700.000 journées de travail, soit 80% d’emploi dans le secteur agricole. La valeur de production de cette filière dépasse 676 millions DH/an et la valeur ajoutée réalisée pour la campagne 2019/2020 est de 200 millions DH.

Productions animales

L’élevage dans la région de Dakhla-Oued-Eddahab occupe une place importante dans le tissu socio-économique, il constitue l’une des principales sources de revenu de la population locale. Le nombre d’éleveurs locaux est estimé l’année dernière à 1.000 et les emplois directs créés à 2.000 permanents.
En effet, l’étendue et l’abondance des parcours et leur capacité de régénération rapide, surtout en année pluvieuse, permettent la pratique et le développement de cette activité économique. La superficie totale des parcours s’élève à près de 13 millions d’hectares, soit plus de 90% de la superficie totale de la région.
Le cheptel de la région est constitué principalement de petits ruminants (70.00 têtes) et des camelins (40.000 têtes) qui sont élevés en extensif tandis que l’élevage bovin est de type intensif et son effectif ne dépasse pas 649 têtes (0,6%).
Les productions en lait de chamelle représentent le deuxième contributeur au chiffre d’affaires du secteur agricole dans la région, bien qu’il crée moins d’emploi. Le potentiel de production en lait de chamelle est estimé à 6.000 t/an, ce qui constitue un potentiel important à valoriser. Pour les productions en viandes rouges elles sont estimées à 1.000 t/an et celles des viandes blanches à 450 t/an, soit 10 à 20% du besoin de la région en viandes blanches.

Produits du terroir

La région de Dakhla-Oued Eddahab se caractérise par des produits du terroir typiques, notamment à base de viande cameline séchée, lait de chamelle, couscous multi-céréales et les PAM, conjugués à un savoir-faire ancestral spécifique. Sur la base de ces potentialités, le Plan agricole régional (PAR) de Dakhla-Oued Eddahab a pris en considération ces opportunités par la programmation de plusieurs projets P II visant le développement et la valorisation des produits du terroir dans la région. Ces projets ont permis de développer et de valoriser les produits phares de la région, la production en 2019 de 20 tonnes de produits du terroir, réalisation d’un chiffre d’affaires de 500.000 DH et l’amélioration des revenus de 100 femmes rurales.
Aussi, l’accompagnement des professionnels de la filière, dans le cadre du PAR, a été couronné par la labellisation des produits phares, à savoir : l’indication géographique protégée du lait de chamelle «Lait de chamelle du Sahara» et le label agricole du fromage frais au lait de chamelle «Fromage Annagua du Sahara».

Structures d’encadrement et organisations professionnelles

Depuis le lancement du PAR dans la région, 551 organisations professionnelles ont été créées. Cependant et à l’exception des OPA créées dans le cadre des projets pilier II, 80% d’entre elles sont de type familial. Autre caractéristique des groupements professionnels dans la région, la représentativité importante de la femme surtout pour les coopératives de produits du terroir. Les productions animales constituent le principal champ d’action des OPA dans la région, suivi des coopératives spécialisées dans les produits du terroir, alors que l’organisation professionnelle de la filière des primeurs sous serre est assurée par des sociétés privées ou bien des groupes de sociétés privées.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles