Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l’agriculture

26.02.2021 - 16:09

Une seule station de condition-nement à Dakhla est insuffisante vu les perspectives du développement de l’agriculture dans la région. Celle-ci permettra aux exportateurs de réduire leurs dépenses et ne plus passer par les stations de condition-nement d’Agadir.

ALM : Quelles sont les nouveautés du secteur agricole à Dakhla?

El Ec-Cherif Larkem : Le secteur de l’agriculture dans la région de Dakhla-Oued Eddahab est très dynamique et sera consolidé cette année par le lancement de la future station de dessalement de l’eau de mer pour deux milliards DH, et dont les travaux de réalisation seront lancés cette année, puis on lancera les travaux d’aménagement hydraulique. La station couvrira plus de 5.000 milles ha et créera 10.000 mille postes d’emploi. Elle ajoutera plus de 500 mille tonnes de primeurs à la production agricole de Dakhla. Alors qu’une partie de ce projet sera destinée aux jeunes de la région pour reproduire l’expérience d’Ajida qui fait aujourd’hui son chemin et qui a pu accéder aux marchés européens.

Est-ce que l’agriculture de Dakhla suscite l’intérêt d’investisseurs étrangers?

On a constaté ces derniers temps que beaucoup d’investisseurs s’intéressaient à Dakhla, et personnellement j’ai rencontré il y a quelques jours ici à Dakhla un Tunisien qui voulait se lancer dans la production de Harissa (purée de piments) dans la région à travers une unité de conditionnement de celle-ci et qui sera destinée aux marchés européens. D’ailleurs beaucoup d’investisseurs attendent avec impatience le lancement de la station de Dakhla pour passer à l’acte.

Comment avance le projet de la première station de conditionnement dans la région ?

A mon avis durant les prochaines années, une seule station de conditionnement à Dakhla est insuffisante vu les perspectives du développement de l’agriculture dans la région. Celle-ci permettra aux exportateurs de réduire leurs dépenses et ne plus passer par les stations de conditionnement d’Agadir. Alors que la création de stations similaires dans la région contribuera certainement à l’amélioration de la qualité de nos produits agricoles.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles