Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Plan national de géologie : Une mine d’informations pour booster le secteur minier

11.03.2021 - 13:12

Les autorités veulent plus de cartes géologiques transparentes pour guider les territoires et investissements

Il n’y a pas mieux que le musée époustouflant de la géologie à Rabat pour présenter, mercredi, le plan national de la géologie. Pour Aziz Rebbah, cet endroit exprime «la richesse de notre pays». «Chaque jour, je découvre les atouts de différentes régions.
Certains sont connus, alors que d’autres ne le sont pas», a indiqué le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement lors de la présentation de ce plan qui s’étale jusqu’à 2030. Le tout en détaillant les dessous de ce plan qui a également une dimension régionale.

De l’information géologique pour les régions

«Nous avons signé des conventions avec les régions. Celles-ci ont besoin d’informations géologiques», explicite le responsable. A son tour, le Centre national de l’énergie des sciences et des techniques nucléaires a, selon le ministre, des «atouts pouvant être utiles pour plus d’informations géologiques». Comme il le précise également, le secteur de la géologie a préparé des plans pour les prochaines décennies. Il ne manque pas, par l’occasion, d’évoquer la feuille de route pour l’hydrogène entre autres. «Nous travaillons aussi sur l’énergie maritime», poursuit-il en s’exprimant sur les visées du plan de la géologie.

Deux principaux messages du plan

Pour M. Rebbah, le premier message de ce programme consiste à «avoir plus d’information géologique pour les décideurs». Dans ce sens, le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement pense également à l’investissement. «L’information géologique doit être transparente, plus exacte et accessible à tout le monde pour la prise de décisions», enchaîne-t-il à propos du deuxième message. Il ajoute un troisième, à savoir la recherche et développement sans trop de détails. Entre-temps, il présente un budget. «En 3 ans, nous avons mobilisé 250 millions DH pour avoir plus de cartes géologiques», révèle-t-il en rappelant la disposition pour plus de partenariats avec l’Afrique.

Les dessous du plan

De son côté, Ahmed Belkhdim, directeur de la géologie, ne manque pas, lors de la présentation de ce plan, de dresser un état des lieux du secteur. Pour lui, la cartographie géologique numérisée du Maroc dispose d’une information «comparable à celle de certains pays». «Cependant, il n’existe pas de structure autonome chargée de la géologie au Maroc. Aussi, les contraintes sont multiples ; elles sont liées aux ressources humaines et d’ordre financier». Comme il le présente, le plan national de géologie a 4 orientations. La première concerne la mise en adéquation de l’infrastructure géoscientifique. La deuxième étant la mise en place d’une infrastructure numérique. Les troisième et quatrième concernent respectivement la mise en œuvre d’applications géoscientifiques et la mise à niveau des capacités du service de géologie marocain. Mieux encore, ce plan permettra l’élaboration d’un programme national de cartographie géoscientifique 2020-2030. L’objectif étant de doter le territoire marocain d’une infrastructure tri-thématique impliquant la superposition des cartes géologiques, géophysiques et géochimiques. Le tout avec la proposition de 9 zones potentielles et la déclinaison temporo-spatiale de ce programme.

L’élection des neuf zones ainsi que le programme de cartographie intrinsèque pour chacune de ces zones, donneront lieu à des « taux de couverture ». Elles permettraient, en outre, d’établir les cartes de «prospectivité» minière pour être un outil fort appréciable pour la stimulation de la prospection minière de ces zones. De surcroît, ce plan est destiné à appuyer le développement du secteur minier et d’autres plans relatifs à plusieurs secteurs. Pour l’heure, le Maroc a une couverture géologique à 43%. En termes de mise en adéquation de l’infrastructure géoscientifique, le programme prévisionnel s’estime, dans le cadre du plan national, à 171 millions de dirhams.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles