Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Extension de la station d’épuration Boukhalef : Plus de 90% des travaux achevés

08.04.2021 - 13:24

Un projet de développement durable à forte valeur ajoutée

Les travaux d’extension de la station d’épuration Boukhalef vont bon train. A cet effet, l’état d’avancement de cette nouvelle phase d’extension vient atteindre plus de 90%. D’une enveloppe budgétaire globale de 214 millions de dirhams, ce projet anti-pollution vient compléter et rehausser le taux d’épuration des eaux usées urbaines poursuivi par Veolia Maroc au niveau de Tanger et Tétouan, à travers sa filiale Amendis via les deux stations d’épuration Boukhalef et Tamouda Bay. Le concessionnaire de la gestion déléguée de la distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide veut intégrer les deux villes parmi celles en tête en matière de réutilisation des eaux usées dans l’arrosage des espaces verts.

Par ailleurs, le chantier d’extension de la STEP Boukhalef est considéré comme un projet de développement durable à forte valeur ajoutée. Il est destiné à faire face à la saturation de l’actuelle station d’épuration, qui a été inaugurée en octobre 2015 par SM le Roi Mohammed VI et répondant aux standards internationaux avec l’utilisation des dernières technologies dans ce domaine. Il permet donc de renforcer la capacité de traitement de cette station pour contribuer à l’amélioration du cadre de vie au profit de la population grâce à un ambitieux programme de dépollution du littoral allant de Cap Malabata à Asilah. L’objectif principal de ce projet d’extension est de traiter les effluents d’Asilah et de réutiliser les eaux traitées pour l’arrosage des espaces verts de la ville et des terrains du Royal Golf.

S’étendant sur une superficie de 4,8 hectares dans la commune de Gzenaya, l’actuelle station Boukhalef fait partie des plus importants projets de réutilisation des eaux usées épurées menés par les régies autonomes au niveau national et s’inscrivant dans le cadre du méga-programme Tanger-Métropole, qui accorde une attention particulière aux enjeux environnementaux dans le but d’un développement urbain intégré. Depuis son inauguration, il y a plus de six ans, cette station permet dans une première phase le traitement des eaux usées interceptées sur la côte atlantique entre Cap Spartel et du projet touristique de Houara, ainsi que les zones situées au niveau de la commune de Gzenaya.

Et en attendant l’entrée en service de la STEP Boukhalef, cette station d’épuration est actuellement d’une capacité de traitement de 11.000 m3 par jour des eaux usées interceptées et avec un traitement tertiaire de 5.000 m3 par jour. Ce qui permet l’arrosage d’une superficie de quelque 100 hectares par jour.

Notons que dans une deuxième phase, le projet d’extension de la station d’épuration Boukhalef prévoit de doter celle-ci d’une capacité de traitement supplémentaire de quelque 32.000 m3 par jour. Ainsi il permettra de traiter plus de trois fois plus d’eaux usées actuellement, conformément aux normes d’arrosage et d’irrigation en vigueur.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles