Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Du photovoltaïque pour les centres de maintenance du tramway casablancais

12.04.2021 - 13:03

Pour réduire la consommation d’énergie électrique

Équiper les centres de maintenance du tramway de Casablanca de panneaux photovoltaïques. C’est le projet sur lequel s’attelle actuellement la société Casa Transports dans le cadre d’une étude technico-financière. Cette démarche trouve son inspiration dans l’engagement qu’a exprimé le Maroc depuis quelques années déjà de faire des énergies renouvelables et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (SER) des objectifs à atteindre. A travers une politique d’efficacité énergétique, le pays ambitionne d’augmenter la part des énergies renouvelables à 52% en 2030 et de diminuer la consommation de l’énergie à 15% d’ici 2030. Au niveau local, cette politique se traduit par le recours aux technologies énergétiques propres. Cette démarche se décline aussi au niveau de la mobilité urbaine durable. Pour rester compétitif sur le plan africain, Casablanca a fait le choix de se lancer sur des chantiers ambitieux. De ce fait, la question de concilier la durabilité et des déplacements urbains dans la ville constitue un enjeu majeur pour la métropole.

Ainsi, le plan des déplacements urbains a préconisé la mise en place d’un réseau de transport de masse en site propre qui va se traduire en 2023 par la réalisation de deux lignes de tramway supplémentaires en plus de deux lignes déjà mises en service (76 km au total) et de deux lignes de bus à haut niveau de service (BHNS). Parallèlement, la mise en marche de ces services ne pourrait se faire sans les centres de maintenance qui assurent le bon fonctionnement de l’ensemble de ce dispositif de mobilité urbaine. La finalité serait donc de doter ces centres de panneaux photovoltaïques afin de répondre partiellement à leur consommation électrique pendant les heures d’ensoleillement. Ce projet concerne les centres de maintenance Sidi Moumen et Sidi Bernoussi (en service) ainsi que ceux d’El Hantate et Ouled Azouz (en cours de construction).

Les unités opérationnelles
Au niveau du centre de maintenance de Sidi Moumen, il est dédié à la ligne T1 qui a été mise en service le 12 décembre 2012. Cette unité de maintenance s’étend sur un espace de 7 hectares. Elle comprend deux locaux administratifs, des bureaux, des salles de réunion et d’autres locaux. Le centre compte également deux magasins. Par ailleurs, les deux voies d’entrée et sortie mènent vers 16 voies de remisage dotées d’une capacité de 47 rames, 1 voie de la machine à laver des engins, 7 voies d’atelier, 3 voies surélevées sur pilotis (dont une voie pour le tour en fosse), une voie de la cabine à peinture, et trois voies de maintenance (sur fosse/sur dalle/accès toiture). Pour sa part le centre de maintenance Sidi Bernoussi est étalé sur une superficie qui s’étend sur 3,3 hectares. Ce centre est opérationnel depuis la mise en service de la ligne du tramway T2 en janvier 2019.

Il est composé de remisage tramways (5600 mètres carrés) avec 9 voies permettant le remisage de 18 rames doubles. Cette unité dispose d’un atelier et locaux administratifs (avec deux voies sur fosse et accès passerelles pour maintenance des rames, une voie à plat pour maintenance à l’intérieur des rames, une voie de tour en fosse pour reprofilage des essieux des rames et des locaux administratifs R+1). Cet espace compte aussi une station-service avec une machine à laver les tramways, distributeur de sable et des locaux techniques.

Les centres en cours de réalisation
En cours de construction, le centre de maintenance d’El Hantate est sur une surface d’environ 6,5 hectares. «Il est conçu et dimensionné pour assurer le remisage des lignes de tramway T3, T4 et de la ligne L5 du BHNS, la maintenance quotidienne et la maintenance lourde de maximum 48 rames de tramway et de maximum 24 bus à haut niveau de service», précise à cet égard Casa Transports. De son côté le centre de maintenance Ouled Azzouz, qui est en cours de réalisation, est situé dans le territoire de Ouled Azzouz, relevant de la préfecture de Nouaceur. Il est dédié au remisage et maintenance des bus de la ligne BHNS L6.

Lignes de tramway et de BHNS : Où en est-on?

En termes d’opérationnalité, la première ligne du tramway a été mise en service en décembre 2012. Elle accueillait le long de 31 km plus de 120.000 voyageurs par jour. Quant à la deuxième ligne de tramway elle a démarré sa mise en service en janvier 2019 avec une quinzaine de kilomètres supplémentaires de voies nouvelles. Pour ce qui est des lignes T3 et T4, elles viendront successivement en 2023 compléter ce service de transport en commun en site propre (TCSP). Cela permettra de créer une interaction avec les autres modes de transport (bus, train et cars). S’agissant des lignes BHNS L5 et L6, elles s’ajouteront au réseau global au niveau de la ville de Casablanca à l’horizon 2022. «Inscrite dans la continuité des ligne T1 et T2 du tramway, la réalisation des lignes T3 et T4, qui parcourent des corridos de déplacement à très forte demande, et d’un site de maintenance et de remisage, est gérée comme un unique projet. Identifié lors de l’étude de réalisation du réseau TCSP comme étant lignes nécessitant un transport en commun capacitaire, les lignes de BHNS L5 et L6, desservent les localités d’Errahma et le quartier Salmia», relève la société Casa Transports ajoutant par ailleurs que pour l’optimisation des délais de réalisation des lignes de TCSP, les travaux du projet des 2 lignes de tramway T3 et T4 sont allotis en 4 lots ainsi que ceux du projet des lignes de BHNS L5 et L6 sont allotis en 4 lots dont la date de démarrage sera la même pour les deux projets de TCSP.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles