Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Al Jayl Al Akhdar, un nouveau jalon du développement agricole et rural

23.04.2021 - 13:42

La stratégie porte sur deux grands fondements

Malgré sa complexité, l’année 2020 marque un nouveau tournant dans l’histoire de l’agriculture marocaine. Une nouvelle approche du développement agricole et rural a été enclenchée. En date du 13 février, le Souverain a donné le coup d’envoi à une nouvelle stratégie agricole à l’horizon 2030 baptisée «Génération Green» (Al Jayl Al Akhdar). Cette nouvelle feuille de route fixe les grandes orientations d’une transformation inclusive du monde rural. Il ne s’agit pas seulement de renforcer l’ancrage de l’agriculture nationale en tant que maillon fort de la chaîne économique mais aussi de faire de la sphère rurale un territoire dynamique sur le plan social. C’est dans cette optique que la nouvelle feuille de route agricole a bâti son socle.
Une démarche participative a été engagée pour définir les objectifs de ladite vision. Interprofessions et régions se sont concertées en vue de mettre sur les rails un dispositif qui consoliderait les acquis du Plan Maroc Vert et améliorerait les axes ressortis lors de son évaluation.

Génération Green est venue répondre à trois dimensions stratégiques. La première est d’ordre régionale. L’idée étant de développer une offre régional durable à travers l’élaboration des plans agricoles régionaux de nouvelle génération qui prennent en compte les potentialités et les spécificités de chaque région. La deuxième dimension incarnée par cette stratégie cible les filières à travers la poursuite des programmes contractuels entre l’Etat et les professionnels par l’adoption de contrats- programmes de nouvelle génération au niveau de l’approche, du contenu, du cadre de gouvernance et des mécanismes de suivi. La dernière dimension est relative aux chantiers transverses. Elle porte sur la refonte du système des aides et incitations, la transformation digitale, le financement et autres.

Cette nouvelle stratégie porte sur deux principaux fondements. Il est question en effet de prioriser l’élément humain et de pérenniser le développement agricole. S’agissant de l’élément humain, la stratégie agricole promeut l’émergence d’une nouvelle classe moyenne agricole. L’engagement étant également de mobiliser et valoriser les terres collectives, de propulser une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs ainsi que de développer une nouvelle génération d’organisations agricoles et de mécanismes d’accompagnement. Le second fondement portant sur la pérennité du développement agricole en vue de poursuivre la dynamique du développement agricole enclenchée grâce au Plan Maroc vert. Ces nouvelles orientations permettront ainsi à l’agriculture nationale de renforcer sa performance et in fine de dédoubler le PIB agricole pour atteindre à terme 200 à 250 milliards de dirhams.

De même, les exportations agricoles devraient se situaient d’ici 2030 autour de 50 et 60 milliards de dirhams. L’agriculture marocaine devrait également créer plus de 350.000 nouveaux emplois tout en améliorant les conditions de vie des agriculteurs.

Pérennité du développement agricole : Les axes d’intervention

L’atteinte des objectifs fixés dans le cadre du fondement portant sur la pérennité du développement agricole s’articule autour de quatre axes. Le premier consiste en le développement et la consolidation des filières agricoles. Ceci passe par l’adoption d’une nouvelle génération de contrats-programmes en concertation avec les interprofessions concernées. Le deuxième axe d’intervention vise la structuration et la modernisation des chaînes de distribution. L’objectif étant de maximiser la valeur captée par les agriculteurs et d’améliorer la qualité des produits vendus aux consommateurs. L’ambition étant de moderniser 12 marchés de gros de fruits et légumes ainsi que des abattoirs. Il est également question de réhabiliter les souks et de renforcer les canaux de distribution et des plates-formes de stockage. La promotion de la qualité, de l’innovation et la Green-Tech figure également parmi les priorités fixées dans le cadre de la stratégie «Génération Green». Cette orientation vise à adapter l’agriculture marocaine aux tendances agricoles et technologiques ainsi qu’aux nouveaux modes de consommation à travers les nouveaux abattoirs modernes, le renforcement du contrôle sanitaire, la digitalisation de l’agriculture et le renforcement des programmes de recherche. Le dernier axe identifié dans ce sens est le développement d’une agriculture durable et résiliente aux changements climatiques. Ceci passe par le dédoublement de l’efficacité hydrique, la poursuite des programmes d’économie de l’eau d’irrigation, l’utilisation des énergies renouvelables et des techniques de conservation du sol.

Les objectifs de la priorisation de l’élément humain en bref

Génération Green promeut dans ce sens l’émergence d’une nouvelle classe moyenne agricole pour près de 350.000 à 400.000 nouveaux ménages ainsi que de stabiliser près de 690.000 ménages dans cette classe. Il est également question de faire émerger une nouvelle génération d’agriculteurs soit 180.000 jeunes exploitants à travers notamment la mobilisation et la valorisation de 1 million d’hectares de terres collectives et la création de 170.000 emplois dans les services agricoles et la transformation.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles