Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Intelaka : Presque la moitié des financements octroyée par Attijariwafa bank

26.04.2021 - 13:21

Plus de 18.500 crédits «Oxygène» accordés aux entreprises, dont une majorité en faveur des commerçants-artisans et TPE

Le secteur bancaire a joué un rôle majeur dans la mise en œuvre et le déploiement des principales mesures qui ont permis de donner corps rapidement à la stratégie nationale de soutien, notamment à travers de mécanismes phares tels que «Oxygène» et «Relance».

Le Groupe Attijariwafa bank s’illustre de nouveau en faveur des entreprises et porteurs de projets. Il faut dire que la crise sanitaire inédite du Coronavirus a eu un impact conséquent sur une grande partie du tissu économique marocain, à l’instar de la plupart des économies à l’échelle mondiale.
Toutefois, cet impact est encore plus marqué lorsqu’il s’agit de petites ou moyennes structures telles que les commerçants, artisans et TPME, plus vulnérables et plus sensibles aux effets des confinements et mesures de distanciation sociale. Plusieurs filières comme le tourisme, la restauration, les services des traiteurs, l’artisanat et bien d’autres ont ainsi fortement souffert de ce contexte particulièrement difficile avec une chute importante de leur chiffre d’affaires.

Le secteur bancaire a joué un rôle majeur dans la mise en œuvre et le déploiement des principales mesures qui ont permis de donner corps rapidement à la stratégie nationale de soutien, notamment à travers de mécanismes phares tels que «Oxygène» et «Relance» qui ont bénéficié à plusieurs dizaines de milliers d’entreprises marocaines, sans oublier le programme «Intelaka» qui s’est poursuivi malgré le contexte. C’est le cas notamment du Groupe Attijariwafa bank. Les chiffres sont édifiants. Pas moins de 46% des financements «Intelaka» accordés par le secteur bancaire ont été octroyés par Attijariwafa bank avec une enveloppe de 1,25 milliard DH en direction de 6 500 porteurs de projets. Aussi, plus de 18 500 crédits «Oxygène» ont été accordés aux entreprises, dont une majorité en faveur des commerçants-artisans et TPE, pour une enveloppe de 5,7 milliards DH. Autrement, Attijariwafa bank a, ainsi, enregistré une part de 37% des crédits «Oxygène» distribués par les banques marocaines.

Ce sont ainsi 10,7 milliards DH qui ont été accordés au titre des crédits «Relance» au bénéfice de plus de 12.300 opérateurs, soit 34% de l’enveloppe de financement sur ce programme. Par ailleurs, Attijariwafa bank a poursuivi et renforcé sa politique de financement volontariste des TPME, en réponse à leurs besoins de développement. Sur ce plan également, les chiffres sont éloquents. Les financements accordés par Attijariwafa bank aux entreprises au titre du programme Damane Express représentent plus de 58% des crédits accordés par le secteur bancaire, pour une enveloppe dépassant 1 milliard DH. De même, plus de 5,1 milliards DH ont été accordés au titre des mécanismes de garantie Damane Atassyir et Damane Istitmar. Enfin, Attijariwafa bank a accéléré et intensifié son accompagnement des TPME avec des dispositifs adaptés à chaque profil d’entreprise. Pour les commerçants/artisans et TPE, Attijariwafa bank a maintenu et renforcé son dispositif «Dar Al Moukawil» pour leur apporter le soutien nécessaire en ces circonstances difficiles, en réorientant cet accompagnement sur le digital. C’est ainsi que plus de 35 000 TPE et porteurs de projets ont été accompagnés durant l’année 2020.

Statut de l’auto-entrepreneur

La contribution au déploiement et au développement du statut de l’auto-entrepreneur a continué, également, à s’inscrire au cœur de la stratégie de soutien à l’entrepreneuriat d’Attijariwafa bank avec l’inscription de plus de 50 000 auto-entrepreneurs, soit près de 30% des inscriptions à l’échelle nationale en 2020. Pour les PME, Attijariwafa bank a réinventé l’expérience client à travers le lancement du nouveau portail « attijarientreprises.com» jumelant des services non financiers et des services transactionnels, pour être encore plus proche des entreprises et leur offrir les services d’une banque à la fois relationnelle et digitale. En plus de la banque en ligne, la PME a accès à des modules d’information et de sensibilisation, notamment autour des sujets liés à la crise sanitaire, mais également à des services de networking, des outils d’aide à la décision et des analyses et décryptages de l’actualité.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles