Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Investissement : Une banque de projets voit le jour

26.04.2021 - 16:07

L’Etat veut guider, orienter et accompagner les porteurs de projets

Les investisseurs potentiels ont désormais une banque à leur service. Il s’agit de la banque de projets industriels qui s’inscrit dans le cadre du nouveau plan de relance industrielle 2021-2023. Cette stratégie repose sur les atouts du Royaume ainsi que sur les acquis des différentes stratégies industrielles qui ont permis à l’industrie marocaine de devenir un levier incontournable de création d’emplois. C’est dans ce cadre qu’une cellule appelée War-Room composée de plus de 25 personnes dédiées et plusieurs directeurs centraux a été mise en place en vue de guider, orienter et accompagner les porteurs de projets. Pour ce faire, un guide du porteur de projet a été réaliser. Il s’agit d’un support à destination des porteurs de projets et investisseurs intéressés par la banque de projets industriels BP#34. Il vise à présenter aux investisseurs potentiels les différentes offres d’accompagnement proposées par la War-Room, et mettre au même niveau les différentes parties prenantes par rapport aux offres existantes. Le guide détaille ainsi les différents dispositifs mis en place.

Il y a tout d’abord le programme de soutien à l’investissement Istitmar qui prévoit une prime à l’investissement de croissance non remboursable en faveur des TPE (30% du programme d’investissement (PI) TTC plafonné à 2 MDH), PME (20% du PI TTC plafonnée à 10 MDH) avec un taux additionnel de +5% pour les projets en dehors de l’axe atlantique Tanger-Casablanca pour le programme Istitmar. Il existe également un programme d’assistance technique, Mouwakaba, avec prise en charge de 80% du coût de l’accompagnement dans les thématiques (stratégie de développement-restructuration, performance opérationnelle développement des marchés, etc). Il faut préciser que ce programme prévoit également une prise en charge de 90% pour les TPE pour le programme Mowakaba. Le guide détaille les subventions à l’investissements. Ainsi, Pour les investissements supérieurs ou égal à 100 MDH ou créateurs d’au moins 250 emplois directs, des subventions directes sont prévues (terrain, infrastructures externes, formation professionnelle).

Pour les investissements supérieurs ou égal aux 100 MDH, une exonération de la TVA et des droits d’importation est prévue. L’Etat vise également à orienter les porteurs de projets vers les marchés porteurs à l’international en plus de l’identification des donneurs d’ordres internationaux sans oublier l’amélioration des connaissances des porteurs de projets dans le domaine du commerce international. Par ailleurs, un accompagnement à la normalisation et la certification des produits se fait à travers un processus de normalisation optimisé avec des temps de mise à disposition des documents normatifs réduits et le lancement du processus d’élaboration des règles de certification dès réception de la demande. Concernant la formation, les responsables mettent l’accent sur une offre de formation variée répondant aux besoins en compétences des porteurs de projets pour assurer une meilleure adéquation offre-demande. Il existe ainsi le dispositif de l’OFPPT, le dispositif de l’enseignement supérieur, les instituts à gestion déléguée, le programme Inmaa, le dispositif Cap Compétences Accélération Industrielle, les mesures de formation/emploi de l’Anapec : Taehil, Idmaj et enfin le dispositif des aides directes à la formation.

La nouvelle stratégie vise dans un autre registre à accompagner et assister techniquement les porteurs de projets par le conseil et l’expérimentation dans la mise au point et l’amélioration de produits compétitifs, répondant aux meilleurs standards de qualité. Le ministère de l’industrie s’appuie dans ce cadre sur des centres techniques, qui sont des structures technologiques dédiées à l’accompagnement technique des industriels.

A noter enfin qu’un Fonds de développement Industriel et des investissements (FDII) a été créé pour le financement des programmes relevant du Plan d’accélération industrielle (PAI). Le FDII permet au tissu industriel de se consolider, de se moderniser et de développer sa capacité de production par rapport aux produits importés. La prime à l’investissement peut aller jusqu’à 30% du programme d’investissement, plafonnée à 30 MDH.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles