Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Casablanca intègre le Global Financial Centres Index 2014

19.03.2014 - 11:39

Casablanca fait son entrée dans le fameux Global Financial Centres Index (GFCI). Un indice mondial des places financières, publié par Z/Yen Group, qui livre profils, notations et classements pour environ 80 places financières dans le monde, les plus compétitives. Selon ce classement, Casablanca intègre directement la 62e place mondiale et occupe le 2e rang africain devant l’Ile Maurice. «Casablanca a effectué une entrée remarquée dans le classement des centres financiers mondiaux GFCI», se félicite le top management de Casablanca Finance City Authority (CFCA) dans un communiqué. «Notre entrée dans le classement est la reconnaissance de la pertinence de notre positionnement comme Hub économique et financier dédié à l’Afrique.

Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a affirmé et amplifié la vocation africaine du Maroc, il est indéniable que le Royaume est aujourd’hui considéré comme l’un des pays de référence du continent», déclare à l’occasion de la publication de ce classement, Said Ibrahimi, directeur général de Casablanca Finance City Authority. Le classement du GFCI est jugé influent dans la mesure où il est utilisé par les firmes multinationales à la recherche de centres financiers pouvant servir leurs opérations régionales. «Dans ce sens, l’entrée dans le GFCI est de nature à renforcer la réputation et l’attractivité à l’international de la place financière de Casablanca», estiment les responsables de CFCA. D’une manière globale, GFCI s’appuie sur deux sources distinctes de données : des facteurs instrumentaux (indices externes) et les réponses à une enquête en ligne. Concernant les indices externes, qui agrègent et intègrent 103 indices de compétitivité parmi lesquels ceux de la Banque mondiale, du WEF, de l’ONU ou de l’OCDE, de nombreux éléments entrent en jeu pour déterminer la compétitivité d’une place financière. GFCI analyse, en effet, 86 facteurs instrumentaux, regroupés en cinq pôles de compétitivité : les acteurs, le climat des affaires, les infrastructures, l’accès au marché et la compétitivité générale. Pour ce qui est de l’enquête, GFCI utilise les réponses à un questionnaire en ligne rempli par des professionnels issus des services financiers internationaux. Les répondants sont invités à classer les places qu’ils connaissent et à répondre à un certain nombre de questions relatives à leur perception de la compétitivité. Les scores combinent donc en définitive des facteurs instrumentaux et les réponses au questionnaire GFCI dans le monde.

Casablanca fait son entrée dans le fameux Global Financial Centres Index (GFCI). Un indice mondial des places financières, publié par Z/Yen Group, qui livre profils, notations et classements pour environ 80 places financières dans le monde, les plus compétitives. Selon ce classement, Casablanca intègre directement la 62e place mondiale et occupe le 2e rang africain devant l’Ile Maurice. «Casablanca a effectué une entrée remarquée dans le classement des centres financiers mondiaux GFCI», se félicite le top management de Casablanca Finance City Authority (CFCA) dans un communiqué. «Notre entrée dans le classement est la reconnaissance de la pertinence de notre positionnement comme Hub économique et financier dédié à l’Afrique.

Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a affirmé et amplifié la vocation africaine du Maroc, il est indéniable que le Royaume est aujourd’hui considéré comme l’un des pays de référence du continent», déclare à l’occasion de la publication de ce classement, Said Ibrahimi, directeur général de Casablanca Finance City Authority. Le classement du GFCI est jugé influent dans la mesure où il est utilisé par les firmes multinationales à la recherche de centres financiers pouvant servir leurs opérations régionales. «Dans ce sens, l’entrée dans le GFCI est de nature à renforcer la réputation et l’attractivité à l’international de la place financière de Casablanca», estiment les responsables de CFCA. D’une manière globale, GFCI s’appuie sur deux sources distinctes de données : des facteurs instrumentaux (indices externes) et les réponses à une enquête en ligne. Concernant les indices externes, qui agrègent et intègrent 103 indices de compétitivité parmi lesquels ceux de la Banque mondiale, du WEF, de l’ONU ou de l’OCDE, de nombreux éléments entrent en jeu pour déterminer la compétitivité d’une place financière. GFCI analyse, en effet, 86 facteurs instrumentaux, regroupés en cinq pôles de compétitivité : les acteurs, le climat des affaires, les infrastructures, l’accès au marché et la compétitivité générale. Pour ce qui est de l’enquête, GFCI utilise les réponses à un questionnaire en ligne rempli par des professionnels issus des services financiers internationaux. Les répondants sont invités à classer les places qu’ils connaissent et à répondre à un certain nombre de questions relatives à leur perception de la compétitivité. Les scores combinent donc en définitive des facteurs instrumentaux et les réponses au questionnaire GFCI dans le monde.

- See more at: http://www.lematin.ma/journal/2014/finance_casablanca-integre-le-global-financial-centres-index-2014/198755.html#sthash.nBx6sHXE.dpuf

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.