Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Bientôt une vague semi-naturelle pour faire du surf au Maroc ?

05.03.2016 - 16:30
Bientôt une vague semi-naturelle pour faire du surf au Maroc ?
3 mars 2016
Anne-sophie Martin (596 articles)
0 Commentaire

Partager

Bientôt une vague semi-naturelle pour faire du surf au Maroc ?

Une start-up française propose un procédé inédit de «fabrication» de vagues. En partenariat avec Interscène, basée à Marrakech, la société s’intéresse à la côte atlantique du Royaume.

Voilà des années que les surfeurs du monde entier viennent chercher la vague parfaite à Sidi Kaouki, Safi, Mehdia ou Imsouane. Un jour pas si lointain, ils pourraient tout aussi bien venir surfer sur Okahina Wave, quelque part au Maroc. Conçue par la start-up française Waveriding Solution, dirigée par Laurent Hequily, grand amateur de vagues, Okahina Wave est un ilot flottant qui «produit» une vague dite «semi-naturelle» autour de lui.

Ce procédé inédit, inspiré des préceptes du philosophe chinois Lao Tseu, peut aussi bien être aménagé sur un plan d’eau fermé (lac), permettant au passage de limiter le phénomène de désoxygénation de ce dernier, qu’en pleine mer. Il s’agit d’une véritable révolution par rapport aux méthodes utilisées jusque-là pour créer des vagues artificielles. En effet, jusqu’à aujourd’hui, la seule façon de créer des vagues artificielles se basait sur une piscine en béton. L’absence de béton dans la conception permet à la structure de limiter fortement son impact sur l’environnement. Elle sera alimentée par électricité, soit par réseau, soit par des panneaux photovoltaïques. Installé sur une superficie de 9 500 m2, contre 4 ha pour un bassin Wavegarden, Okahina Wave offre un temps de ride de 35 secondes contre, par exemple, 20 secondes pour une vague naturelle en Espagne. Un récif artificiel permettant l’émergence d’une vie sous-marine est même prévu sous l’ilot.

Proposer une offre structurante à la destination Maroc

De par sa nature, le surf est un sport exigeant qui se pratique dans des conditions bien particulières. Si l’on y ajoute les contraintes d’une vie moderne, on peut comprendre qu’on ait besoin d’une telle structure pour assouvir sa passion. «La pratique du surf explose dans le monde et les spots saturent, même au Maroc. L’idée est donc de proposer aux surfeurs une alternative à la dénaturation des spots naturels encore non exploités», explique M. Hequily.

Un premier prototype est en cours de fabrication. Les premiers tests devraient démarrer dans les prochains mois. Au Maroc, Waveriding Solution est en partenariat avec l’agence Interscène, créée par le paysagiste reconnu Thierry Huau qui a notamment participé au projet de la station touristique de Taghazout. «Il est question de positionner Okahina Wave sur la côte atlantique», conclut M. Hequily, qui vient de boucler sa première levée de fonds et en prépare une deuxième pour le second semestre. Un tel produit ne manquera pas d’augmenter l’attrait de la destination Maroc auprès de ses touristes internes et étrangers. La course au pays qui aura la première Okahina Wave est donc lancée. Le Vietnam, l’Inde, le Mexique, l’Ile de la Réunion ou encore les Emirats Arabes Unis se sont déjà montrés intéressés.

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles