Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Le Maroc et la FAO conviennent d’une coopération stratégique

08.03.2016 - 23:28

À Rome, le Maroc et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ont convenu d’une «coopération stratégique» dans la préparation du Sommet mondial sur le climat devant se tenir à Marrakech en novembre.

De par les missions qui lui sont attribuées, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) met l’accent sur les dégâts causés à l’agriculture par les événements climatiques extrêmes, telles que la sécheresse et les inondations. À Paris, lors du Sommet mondial sur le climat (COP 21), qui s’est déroulé du 30 novembre au 11 décembre 2015, la FAO a présenté un rapport dans lequel il est souligné que l’agriculture, la foresterie et la pêche, qui détiennent un potentiel formidable pour catalyser la réponse au changement climatique, doivent être au cœur des préoccupations mondiales «à condition que la communauté internationale s’oriente vers des systèmes de production agricole plus résilients». À Rome, la ministre chargée de l’Environnement, Hakima El Haïti, et la directrice générale adjointe de la FAO, coordinatrice-ressources naturelles, Maria Helena Semedo, ont convenu d’une «coopération stratégique» afin d’aider les pays en développement, notamment africains, à répondre efficacement aux changements climatiques dans les secteurs relevant des compétences de la FAO, dont l’agriculture. Le constat a également été établi sur les périls que fait peser le changement climatique sur les rendements agricoles notamment en Afrique, continent pourtant faible émetteur de gaz à effet de serre responsable du dérèglement climatique.

En avril 2015 à Rabat, la Banque mondiale rendait public un rapport qui indique qu’une augmentation de la température de 4 degrés pourrait réduire le rendement agricole jusqu’à 39%. Au niveau mondial, la situation n’est guère différente. Les terres cultivées, les pâturages et les forêts, qui représentent 60% de la surface de la Terre, sont progressivement exposés à la variabilité accrue et au changement du climat. Ce phénomène pourrait ralentir la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier ceux se rapportant à la réduction de la faim et de la pauvreté. Dans une déclaration à la MAP, El Haïti a indiqué que le Maroc examinait avec la FAO la possibilité de préparer «les outils techniques et scientifiques» qui permettraient d’apporter une série de propositions visant la mise en œuvre de l’Accord de Paris pour limiter le réchauffement planétaire entre 1,5 et 2 °C. Cette réunion «nous a permis de lister tous les besoins en données scientifiques et techniques relatifs, entre autres, aux domaines de l’agriculture, de la pêche et de la dégradation des sols».

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.