Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

En ouvrant son campus à Bouknadel: L’ESSEC, cible de jeunes africains et marocains

24.04.2017 - 15:03

Il y a un peu plus d’an, l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) signait une convention avec Prestigia relevant du Groupe Addoha pour la construction d’un campus universitaire.

Vendredi dernier, ce bâtiment, situé à la plage des Nations Golf Resort dans la commune de Bouknadel, est inauguré par ses initiateurs qui confirment leurs aspirations africaines.

Une «référence» dans le continent

«Lorsqu’on a voulu aller vers l’Afrique, nous devions être une école de management de référence», précise le PDG de l’ESSEC, Jean-Michel Blanquer, en étalant les deux raisons de cette implantation. La première étant la longue histoire entre le Royaume et la France. «La deuxième raison, c’est que nous avons vu que le Maroc a réussi sa stratégie de relation avec l’ensemble de l’Afrique et nous voulons en faire partie. Nous voulons vraiment être un hub pour l’Afrique», enchaîne-t-il en rappelant que la formation dispensée par l’ESSEC répond aux défis actuels. Ainsi, cette école supérieure offre une formation en management des infrastructures, de la santé, de l’éducation et d’entrepreneuriat. L’objectif étant, selon M. Blanquer, de «créer de la valeur». «Nous commençons déjà à faire de la publicité de l’ESSEC à Rabat dans l’ensemble de l’Afrique. Notre objectif est d’avoir de jeunes africains en plus des jeunes marocains qui vont s’inscrire dans nos programmes», ajoute le directeur de l’ESSEC qui, outre ce campus Afrique-Atlantique, compte à son actif un autre en Asie-Pacifique à Singapour, en mettant l’accent sur les diplômes délivrés par cette école. Tel est le cas du BBA (Bachelor of business administration) qui a vocation à attirer des Africains. «Nous avons déjà des modules sur l’économie et le management en Afrique», précise-t-il en rappelant que d’autres diplômes s’installeront. 

Une première rentrée en septembre

«La première grande rentrée dans ces murs sera en septembre prochain», précise le DG de l’école où les études sont offertes à raison de 12.000 euros par an. Le cursus étant dispensé par un corps professoral international. «On ne distingue pas les nationalités», détaille-t-il. «Nous allons progressivement constituer un ensemble de professeurs marocains et d’autres nationalités», indique Thierry Sibieude, DG de l’ESSEC Afrique-Atlantique, qui rappelle que le campus de Rabat, pouvant accueillir 480 à 500 étudiants, est également appelé à devenir un pôle de recherche.

Un campus aux normes marocaines et internationales

Selon Ezzoubaïr Ghaleb, DG Région Nord chez Prestigia, «le campus ESSEC est un projet livré clé en main». «Ils nous ont donné leur cahier des charges. Nous avons bien évidemment ajouté les nôtres. Il y a des normes marocaines et internationales à respecter. Nous avons livré ce bâtiment avec des entreprises et un staff marocain», enchaîne-t-il en rappelant que le campus est livré pour un budget de 52 MDH hors foncier et hors équipement.     

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles