Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Pas de décaissement sans résultats !

19.05.2017 - 15:03
Partenariat-Banque-mondiale-b.jpg
Pas-de-decaissement-sans-resultats-.jpg La prochaine stratégie de partenariat 2018-2021 devra être approuvée et dévoilée par la Banque mondiale en septembre prochain.

Après son Mémorandum économique, la Banque mondiale a entamé le processus d’élaboration d’un «diagnostic pays systématique» qui permettra de guider le prochain cadre de partenariat stratégique liant les deux parties pour 2018 à 2021. Pour cette période, les décaissements des prêts approuvés seront en grande partie subordonnés aux avancées réalisées dans les projets.

Le Maroc est toujours sous la loupe de la Banque mondiale. Après le Mémorandum économique dévoilé en début de semaine, l’institution de Bretton Woods a entamé le processus d’élaboration d’un «diagnostic pays systématique» qui permettra de guider le prochain cadre de partenariat stratégique (CPS) liant les deux parties pour la période 2018-2021. Le CPS actuel (2014-2017) arrivera à son terme en juin prochain.

Selon une source proche du dossier, pour la période 2018-2021, la Banque mondiale sera plus exigeante sur les performances des projets financés au Maroc, afin de renforcer l’efficacité de son action et celle du gouvernement sur le développement du pays. Ainsi, l’Institution prévoit d’utiliser davantage son instrument «prêt-programme pour les résultats». En clair, cela signifie que les décaissements seront déterminés en fonction des avancées réalisées au regard d’indicateurs de performance vérifiables, et non simplement en fonction des dépenses effectuées ou non.
Lors d’une rencontre organisée le 16 mai à Casablanca par la Fondation Attijariwafa bank, la directrice de la Banque mondiale pour les pays du Maghreb a souligné que les résultats obtenus étaient jusqu’ici mitigés. «Certains programmes financés par la Banque mondiale ont atteint des performances importantes, d’autres, par contre, n’ont pas donné lieu aux résultats escomptés», a indiqué Marie-Francoise Marie-Nelly.

L’institution mondiale s’apprête, en tout cas, à réaliser un rapport d’évaluation de son partenariat avec le Maroc pour les exercices budgétaires 2014-2017 (juillet 2014 à juin 2017). Pour cette période, les financements (prêts et dons approuvés) au profit du Royaume ont atteint un niveau record d’environ 3,8 milliards de dollars.
La prochaine stratégie de partenariat 2018-2021 devra être approuvée et dévoilée en septembre prochain. C’est une stratégie conjointe du Groupe de la Banque mondiale qui rassemble la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA). Ce document comportera, entre autres, les priorités de développement sur lesquelles le groupe de la Banque mondiale se concentrera dans sa coopération avec le Maroc ainsi que le niveau et le type de soutien financier qu’il mobilisera au profit du pays sur la période. Ces priorités seront donc connues à travers le diagnostic pays systématique dont l’élaboration se basera une série de consultations qui vont impliquer le gouvernement, la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers. 

» Source de l'article: lematin

Autres articles

newsletter

Articles Populaires

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.