Journaux du maroc et revue de presse des principaux journaux Marocain sur Journaux.ma

Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les perceptions des ménages livrées au HCP

19.01.2018 - 21:02

Niveau de vie, chômage, épargne, prestations administratives, santé et enseignement

Au quatrième trimestre l’année, 29,8 % des ménages se sont endettés ou ont puisé dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses. Seulement 5,4 % ont pu épargner une partie de leur revenu tandis que 64,8 % autres ont estimé que leurs revenus continuent à couvrir leurs dépenses.

Des perceptions relativement moroses ont été relevées par le Haut-commissariat au Plan dans le cadre de son enquête de conjoncture auprès des ménages. Le moral des ménages interrogés semble être en berne et ce en dépit de la stagnation de l’indice de confiance y afférent au quatrième trimestre de l’année. Un sentiment de dégradation du niveau de vie a été partagé par 35,4% des ménages ayant participé à cette enquête. Une situation qui risque de perdurer pour 24,3% des répondants. Les perceptions relatives au chômage ont été également négatives. Il ressort que 72,8% contre 14,3% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des douze prochains mois. S’agissant de l’acquisition des biens durables, plus de la moitié de répondants (53,8%) ont confirmé que la conjoncture est toujours perçue comme peu propice à l’achat. Seuls 28,2% ont jugé le moment opportun pour l’achat de biens durables.

Interrogés sur leur situation financière, 31,4% des répondants observent une détérioration en 2017. Au quatrième trimestre l’année, 29,8 % des ménages se sont endettés ou ont puisé dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses. Seulement 5,4 % ont pu épargner une partie de leur revenu tandis que 64,8 % autres ont estimé que leurs revenus continuent à couvrir leurs dépenses. Toutefois, les ménages restent optimistes quant à l’avenir de leur situation financière. 30,3% anticipent dans ce sens une amélioration. Par ailleurs, le Haut-Commissariat au Plan a relevé des perceptions pessimistes quant à la capacité future des ménages à épargner. Par ailleurs, les ménages participant à l’enquête s’attendent à une hausse des prix des produits alimentaires. Cette augmentation est anticipée par 80,1% des répondants au moment où 0,5% s’attendent à une baisse. Rappelons que le Haut-Commissariat au Plan étudie à chaque fin d’année la perception des ménages par rapport à certaines composantes de leur environnement.  L’évaluation concerne trois composantes. Citons à cet effet l’opinion des ménages sur la situation des droits de l’homme, la protection de l’environnement et la qualité de certains services publics.

Les ménages ont évalué positivement la qualité des prestations administratives. 61,6% d’entre eux ont perçu une amélioration de la qualité des prestations administratives au moment où 16,6% ont attesté du contraire. Ce sentiment d’amélioration a contribué à la progression du solde d’opinion relatif à cette composante. Il est passé de 36,7 points en 2016 à 45 points en 2017. De même, la moitié des ménages a relevé par ailleurs une amélioration de la situation des droits de l’Homme au Maroc. La régression a par ailleurs été constatée par 14,8% autres. Le Haut-Commissariat au Plan indique dans ce sens que la valeur du solde relative à cet indicateur a connu une dégradation passant de 38,6 points à 36,1 points. La qualité de l’environnement s’est également améliorée en 2017. Ceci a été confirmé par 48,7% des ménages contre 19,6% ayant approuvé le contraire.   «Le solde d’opinion relatif à cet indicateur a atteint 29,1 points en 2017, en amélioration par rapport à 2016 où il était de 24,7 points», relève-t-on du HCP.

En revanche, les ménages ont évalué négativement la qualité des services de l’enseignement. La détérioration a été confirmée par 45,4% des ménages tandis que 22,5% autres ont ressenti une amélioration. Les services de santé ne semblent pas satisfaire les ménages. Le sentiment de détérioration persiste dans ce sens. A cet effet, 59,3% des ménages ont affirmé que les prestations sanitaires se sont détériorées au moment où 13,8% attestent d’une amélioration. Le Haut-Commissariat au Plan observe dans ce sens une détérioration du solde de cet indicateur qui est revenu à 43 points contre 45,5 points en 2016.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles