Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Autoroutes du Maroc : les indicateurs sont au vert

13.04.2018 - 21:03

Elle a lancé une opération de reprofilage de sa dette obligataire en rachetant des lignes avec échéances 2018, 2019 et 2030. Le chiffre d’affaires est en hausse de 10% et la société sort du rouge.

Elle a lancé une opération de reprofilage de sa dette obligataire en rachetant des lignes avec échéances 2018, 2019 et 2030. Le chiffre d’affaires est en hausse de 10% et la société sort du rouge.

Et pour cause, la société a pu consolider sa stratégie de restructuration financière. Une stratégie déployée autour de plusieurs volets, entre autres un allongement de la durée des concessions des autoroutes à 99 ans, une réévaluation du patrimoine autoroutier, l’introduction de l’amortissement progressif en fonction du trafic, l’instauration du système de provisionnement des grosses réparations et la gestion active de la dette à travers des produits de couverture.

Sur ce volet particulier qu’est la dette, ADM a pu effectuer le remboursement par anticipation de 7 prêts octroyés en dinars koweitiens et qui se montent à 3 milliards de DH. Dans l’objectif d’anticiper les «murs d’amortissement» caractérisant les exercices 2018, 2019 et 2030, elle a lancé une opération de reprofilage de sa dette obligataire en rachetant des lignes arrivant à échéance à ces dates à travers l’émission de nouvelles obligations. Compte tenu des spécificités de son business-plan, ADM a souhaité rallonger au maximum la maturité des nouvelles émissions et transformer le profil de remboursement de la dette in fine en amortissable.
Ainsi deux opérations d’échange de dette obligataire ont été réalisées en 2017. La première, effectuée en mai, a concerné une émission d’échange de titres obligataires d’un montant de 2,5 milliards de DH répartis en quatre tranches de souscriptions à taux fixe. Cette première émission a été clôturée brillamment avec un taux de souscription de 1,26 fois, pour une demande qui a atteint 3,15 milliards de DH. La deuxième opération de reprofilage réalisée en octobre a porté sur une émission d’échange de titres obligataires d’un montant entre 800 et 1,2 milliards de DH répartis en trois tranches de souscription à taux fixe. ADM a clôturé avec succès cette deuxième opération qui a été sursouscrite 1,03 fois par une base d’investisseurs diversifiée pour une demande qui a atteint 1,235 milliard de DH. «Une situation qui témoigne de l’intérêt et de la confiance des investisseurs institutionnels à l’égard de notre société», ne manque-t-on pas de rappeler à ADM.

Lissage de l’échéancier de la dette

Sur les deux émissions réalisées, un encours de 3,7 milliards de DH a été échangé, permettant ainsi de lisser l’échéancier de la dette et de réduire significativement les murs problématiques censés caractériser les exercices 2018, 2019 et 2030. Les murs imminents de 2018/19 ont été réduits de plus de 80%. Après avoir déployé avec succès son projet de restructuration financière en 2016, pour un objectif de consolidation et d’amélioration durable de sa structure bilancielle, ADM a commencé de récolter les premiers fruits de cette restructuration en couronnant l’année 2017 avec un résultat net positif. Cette performance tient aux efforts déployés au niveau de la modernisation de l’exploitation, à la rationalisation continue des charges d’exploitation et à l’optimisation du coût de la dette.

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 3 ,6 milliards de DH TTC, en évolution de plus 10% par rapport à 2016, et le résultat net est passé d’un déficit de 3,9 milliards de DH en 2016 à un bénéfice de 45 millions de DH à fin 2017.

» Source de l'article: lavieeco

Autres articles