Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Hommage à l’industrie marocaine en Corée du Sud

25.05.2018 - 15:01

Présentée comme étant un modèle à suivre lors des assemblées annuelles de la BAD

Ces assemblées étaient une occasion de souligner la résilience de l’industrie marocaine au moment où le secteur a été exposé à des chocs majeurs aux niveau international et africain.

La transformation industrielle engagée par le Maroc citée en exemple en Corée du Sud. La performance industrielle du Maroc a été exposée lors des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD). Tenues sous le thème «Accélérer l’industrialisation de l’Afrique», ces assemblées qui clôturent leurs travaux ce vendredi à Busan étaient une occasion de souligner la résilience de l’industrie marocaine au moment où le secteur a été exposé à des chocs majeurs aux niveau international et africain. Un constat fait par le président de la BAD en personne lors de son intervention à la cérémonie d’ouverture officielle de ces assemblées auxquelles le Maroc a été représenté par une délégation de hauts responsables conduite par le chef de gouvernement Saad Eddine El Otmani. Akinwumi Adesina  a dans ce sens indiqué que la production industrielle du Maroc a affiché une amélioration d’environ 16% entre 2012-2018, une période durant laquelle la valeur ajoutée de l’industrie de l’Afrique s’est nettement décélérée. Cette dernière a basculé de 702 milliards de dollars à 630 milliards de dollars en six ans. C’est d’ailleurs cette résilience qui fait du Maroc un hub de l’industrie aéronautique.

La période 2012-2018 représente pour l’industrie marocaine un cap de transition et de relance. Le Royaume a adopté depuis 2014 une nouvelle vision stratégique portant sur l’accélération industrielle. La feuille de route identifiée par le Royaume à horizon 2020 a été présentée aux membres de la BAD par Saad Eddine El Othmani. Le chef de gouvernement a en effet énuméré les grandes lignes du Plan d’accélération industrielle dont l’objectif primordial est d’augmenter la part de l’industrie dans le Produit intérieur brut (PIB). Elle devrait passer à 23% à l’horizon 2020 contre 17 % actuellement.  La participation aux assemblées de la BAD était également une occasion de prospecter de nouveaux horizons de partenariat avec la Corée du Sud, notamment sur le plan industriel. Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, s’est entretenu dans ce sens avec  Dong Yeon Kim, vice-Premier ministre et ministre de la stratégie et des finances de la Corée du Sud. Les échanges augurent de belles perspectives de partenariat.

M. Boussaid indique dans ce sens que «des instruments de coopération seront mis en place rapidement, compte tenu de l’intérêt affiché par la Corée du Sud, qui veut bénéficier des atouts du Royaume, à savoir sa position géographique, sa stabilité politique, son rayonnement sur le continent africain, et l’ensemble des opportunités qu’il peut offrir comme plate-forme de production et d’exportation sud-coréenne». Les entreprises sud-coréennes manifestent, en effet, un intérêt particulier pour le Royaume. Nombreuses sont les entités à vouloir accompagner les investissements marocains aussi bien sur le plan touristique qu’industriel. Citons dans ce sens Hands Corporation, le fabricant mondial de jantes qui prévoit un investissement d’environ 500 millions de dollars au Maroc. Outre l’industrie, le secteur bancaire marocain s’est également distingué lors des assemblées annuelles de la BAD.

Deux Groupes marocains ont été primés lors de la 12ème édition des trophées «African Banker». Il s’agit de Crédit Agricole du Maroc qui a remporté le trophée de l’inclusion financière et de BMCE Bank of Africa qui a été désignée «Banque socialement responsable» de l’année.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles