Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’UE reste en tête du commerce agroalimentaire mondial en 2017

11.06.2018 - 21:00
L’Union européenne (UE) a maintenu en 2017 sa place de premier exportateur et importateur mondial de produits agroalimentaires avec 138 milliards d’euros d’exportations et 117 milliards d’euros d’importations, selon son rapport annuel sur le commerce agroalimentaire publié jeudi.
Le rapport montre notamment que le secteur agroalimentaire européen a “une grande importance économique puisque la chaîne de production et de transformation alimentaire représente 7,5% de l’emploi total dans l’UE”, rapporte la MAP. La part des exportations dans la chaîne de valeur de la production continue d’augmenter, relève le document, précisant qu’à ce titre, les exportations sont “un moteur de création d’emplois et de croissance pour le secteur agroalimentaire européen”.
Le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, attribue le succès du commerce agricole aux réformes de la Politique agricole commune (PAC) qui “permettent aux producteurs européens d’être compétitifs sur les marchés internationaux”, mais aussi à la réputation mondiale des produits de l’UE qui “sont de grande qualité, sains et produits de manière durable”.
“Notre programme commercial ambitieux – avec des succès récents dans les négociations avec le Canada, le Japon et le Mexique – aide les agriculteurs et les producteurs alimentaires de l’UE à tirer pleinement parti des opportunités sur les marchés internationaux tout en instaurant des garanties nécessaires pour les produits les plus sensibles”, a-t-il expliqué en présentation du rapport.
Le budget agricole est au cœur des discussions en cours sur le cadre financier pluriannuel (CFP) de l’UE pour la période 2021-2027, des négociations qui s’annoncent difficiles avec le départ en 2019 du Royaume-Uni, l’un des principaux contributeurs de l’Union.
L’exécutif européen a proposé une réduction de 5% du budget de la PAC pour compenser la perte de la contribution britannique (Brexit) et mener des politiques nouvelles ou renforcées (sécurité, défense, immigration, Erasmus, etc). Mais plusieurs pays, affectés par les coupes budgétaires dans la Politique agricole commune (PAC) proposées par la Commission européenne, s’y opposent. Il s’agit notamment de la Belgique, la France, l’Espagne, la Finlande, la Grèce, l’Irlande et le Portugal, qui réclament le maintien du budget agricole à son niveau actuel.
Le Parlement européen conteste également l’ampleur des coupes proposées dans le cadre du prochain budget à long terme de l’UE, appelant à maintenir le financement des politiques agricoles communes et de cohésion au moins au niveau actuel.
» Source de l'article: liberation

Autres articles