Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Les prix à la consommation poursuivent leur trend haussier

25.06.2018 - 21:00
L’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse au cours du mois de mai 2018, selon les chiffres publiés récemment par le Haut-commissariat au plan (HCP).
En effet, dans une note d’information rendue publique dernièrement, l’organisme public a indiqué que l’IPC du mois dernier a  connu une hausse de 0,5% par rapport au mois précédent.
Rappelons qu’au cours des deux précédents mois d’avril et de mars, l’indice des prix à la consommation s’était élevé respectivement à 0,3% et 0,1%, après avoir enregistré une baisse de 0,5% en février et une hausse de 0,1% en janvier de cette année.
Le Haut-commissariat attribue cette variation à la hausse de 1% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires.
Selon les données collectées par le HCP, les hausses des produits alimentaires observées entre avril et mai 2018 ont concerné principalement les «fruits» (10,8%), les «poissons et fruits de mer» (3,7%), les «viandes» (1,3%) et le «lait, fromage et œufs» (0,7%).
Soulignons que l’analyse de ces chiffres ont fait apparaître, en revanche, une diminution des prix des « légumes» et du « café, thé et cacao », respectivement de 2,5% et de 0,1%.
En ce qui concerne les produits non alimentaires, il ressort des mêmes données que la hausse a concerné principalement les prix des « carburants » (1,3%).
Par ville, les hausses les plus importantes de l’IPC ont été relevées dans la ville de Kénitra qui arrive en tête avec 0,9%, devançant Casablanca et Tanger qui ont enregistré une hausse de l’ordre de 0,7%.
Viennent après les villes de Fès et Rabat avec 0,6%, suivies de Marrakech, Tétouan, Laâyoune et Safi avec 0,5%.
En revanche, le Haut-commissariat précise que des baisses de l’IPC ont été enregistrés à Al-Hoceima (0,2%) et à Guelmim (0,1%).
Pour rappel, l’IPC du mois d’avril dernier avait été attribué à la hausse de 0,7% de l’indice des produits alimentaires et de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires.
Selon les précisions du Haut-commissariat, les hausses des produits alimentaires observées entre mars et avril 2018 avaient concerné principalement les «fruits» (4,4%), les «légumes» (2,1%) et les « viandes » (1,1%).
Dans sa note d’alors, le HCP avait noté, en revanche, une diminution des prix de 1,4% des «poissons et fruits de mer», de 0,8% des «eaux minérales et boissons rafraîchissantes» et de 0,4% des «huiles et graisses». Quant aux produits non alimentaires, l’organisme public avait relevé une hausse principalement des prix des «carburants» (2,8%).
Si l’on compare au même mois de l’année 2017, il ressort que l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,6% au cours du mois de mai 2018.
A en croire le Haut-commissariat, cette évolution serait la conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 3,4% et de celui des produits non alimentaires de 1,9%.
S’agissant des produits non alimentaires, le HCP a noté que les variations vont d’une stagnation dans la «communication» à une hausse de 6,5% dans les «biens et services divers».
Ainsi, le Haut-commissariat a indiqué dans ces conditions que «l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de mai 2018 une stagnation par rapport au mois d’avril 2018 et une hausse de 0,6% par rapport au mois de mai 2017».
» Source de l'article: liberation

Autres articles