Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’IPC baisse en juillet après des mois de hausse

17.08.2018 - 21:00
L’Indice des prix à la consommation (IPC) est reparti en légère baisse en juillet 2018, après quatre mois de hausses successives enregistrées de mars jusqu’en juin de l’année en cours.
En effet, selon les derniers chiffres publiés par le Haut-commissariat au plan (HCP), l’IPC a connu, au cours du mois de juillet, une baisse de 0,9% par rapport au mois précédent.
La baisse de l’IPC du mois dernier intervient ainsi après de légères hausses enregistrées au cours des précédents mois de juin (0,2%), mai (0,5%), avril (0,3%) et mars (0,1%).
«Cette variation est le résultat de la baisse de 2,2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires», a expliqué récemment l’organisme public dans sa note d’information relative à l’IPC du mois dernier.
Quant à la précédente baisse de l’IPC, elle remonte au mois de février 2018. L’indice des prix avait alors enregistré une baisse de 0,5%, suite au recul de 1,2% de l’Indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’Indice des produits non alimentaires.
Dans sa note, le Haut-commissariat a relevé que les baisses des produits alimentaires observées entre juin et juillet 2018 ont concerné principalement les «poissons et fruits de mer» (9,5%), les «fruits» (6,3%), les «légumes» (5,6%), les «viandes» (1,4%) et le «lait, fromage et œufs» (0,7%).
En ce qui concerne les produits non alimentaires, les données recueillies par l’organisme public font apparaître une baisse des prix au niveau principalement des «carburants» (0,2%).
Selon le Haut-commissariat, les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Béni-Mellal (2,3%), Kénitra (1,8%), Dakhla (1,5%), Oujda et Meknès (1,3%), Laâyoune (1,1%) et Casablanca, Guelmim et Settat (1,0%).
Il est à préciser que lors de la précédente baisse de l’IPC, le recul des prix des produits alimentaires avaient concerné principalement les «légumes» (8,6%), les «eaux minérales et boissons rafraîchissantes» (1,0%) et les «viandes» (0,7%).
Selon les observations du HCP d’alors, l’IPC avait noté, en revanche, une hausse des prix de 2,2% pour les «poissons et fruits de mer» et de 0,8% pour les «fruits».
Dans le même temps, les baisses les plus importantes de l’IPC avaient été enregistrées à Guelmim et Safi (0,9%), Rabat (0,8%), Marrakech, Meknès, Laâyoune, Settat et Béni-Mellal (0,7%), Oujda (0,5%) et Casablanca et Fès (0,4%). Le Haut-commissariat relevait, en revanche, qu’une augmentation avait été enregistrée à Dakhla (0,6%).
Il est à rappeler également qu’au mois précédent (juin), le HCP avait attribué la hausse de 0,2% de l’IPC à l’accroissement de 0,3% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.
Dans la foulée, les hausses des produits alimentaires observées durant cette période avaient concerné principalement les «poissons et fruits de mer» (4,4%) et les «viandes» (0,9%).
Le HCP avait noté, en revanche, que «les prix ont diminué de 0,7% pour les «légumes» et de 0,2% pour les «huiles et graisses». Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des «carburants» avec 1,0%.
Quant aux hausses les plus importantes de l’IPC, elles avaient «été enregistrées à Béni-Mellal (0,9%), Fès (0,5%), Meknès (0,4%), Kénitra, Oujda, Tanger et Guelmim (0,3%) et Casablanca, Rabat et Dakhla (0,2%). En revanche, des baisses ont été enregistrées à Safi avec 0,3% et Settat avec 0,2%».
En comparaison avec le même mois de l’année précédente, le Haut-commissariat a indiqué que l’IPC a enregistré une hausse de 2,1% au cours du mois dernier, attribuant cette progression à la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,8% et de celui des produits non alimentaires de 2,0%.
Dans le même temps, les variations pour les produits non alimentaires sont allées d’une baisse de 0,3% dans la «communication» à une hausse de 6,7% dans les «biens et services divers».
Le Haut-commissariat au plan est arrivé à la conclusion que «l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de juillet 2018 une baisse de 0,2% par rapport au mois de juin 2018 et une hausse de 0,3% par rapport au mois de juillet 2017».
Soulignons que dans sa précédente note, le HCP avait procédé à la même comparaison qui avait fait ressortir une hausse de 2,5% de l’IPC, «conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 3,1% et de celui des produits non alimentaires de 2%».
Il avait aussi noté que pour les produits non alimentaires, les variations partaient d’une stagnation dans la «communication» à une hausse de 6,4% dans les «biens et services divers».
Dans ces conditions, avait conclu le HCP, «l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de juin 2018 une stagnation par rapport au mois de mai 2018 et une hausse de 0,4% par rapport au mois de juin 2017».
» Source de l'article: liberation

Autres articles