Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Collecte d’eau de brouillard : Le record mondial de 1.700 m2 de filets Cloud Fisher établi

21.10.2018 - 12:01

1.700 m2 de filets CloudFisher pour la collecte d’eau de brouillard au sommet du Mont Boutmezguida dans la province de Sidi Ifni.

C’est le record réalisé dans cette région par l’association Dar Si Hmad en partenariat par Wasserstiftung, la fondation de l’eau allemande. «L’ensemble de l’installation combinant les filets, les canalisations et les réservoirs va permettre l’adduction d’eau même pendant les périodes de sècheresse», précise l’association Dar Si Hmad ajoutant dans ce sens que l’installation de l’ensemble de ces filets fait du site le plus grand au monde en termes d’eau de brouillard collectée et de surface de filets attrape nuages. Annonçant la fin de la seconde tranche du projet le 16 octobre 2018, l’association se dit vouloir attirer l’attention sur les problématiques rencontrées dans le milieu rural et dans les zones désertiques.

Avec la mise en place de l’adduction d’eau potable dans une quinzaine de douars dans les vallées autour de Boutmezguida, le projet mené par l’association permet de fournir près de 21 m3 d’eau par jour à plus de 1.000 personnes et leur bétail, répartis sur 120 foyers, précise Dar Si Hmad à l’occasion de la fin de ces travaux. En termes de gain de temps, cette initiative permet de réduire de 3,5 heures le temps de travail aux filles et aux femmes de la région à qui traditionnellement la corvée de l’eau était dévolue.

«Ce temps peut être utilisé maintenant à l’éducation, l’alphabétisation et l’autonomisation des femmes», estime l’association soulignant que les nouveaux filets Cloud Fisher assurent des rendements plus élevés de collecte d’eau de brouillard et une baisse importante de maintenance par rapport aux premiers filets qui avaient été mis en place entre 2010 et 2016. Dans cette perspective, l’association Dar Si Hmad souligne qu’elle continuera ses actions en mettant en place une pépinière didactique où l’eau excédentaire sera utilisée afin de montrer les diverses techniques agricoles de lutte contre la désertification, la reproduction des arbres dans l’objectif de «reforester» les vallées.  Fondée en 2010, l’association se donne pour mission d’assurer des moyens de subsistance durables et de créer des opportunités auprès des communautés à faibles revenus.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles