Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Tanger peine à séduire les investisseurs allemands

09.01.2019 - 18:01

Une politique de communication et de marketing s’impose

La majorité des unités allemandes installées à Tanger opère dans des filières potentiellement porteuses telles que la sous-traitance automobile.

Disposant de multiples atouts pour être une destination de choix pour les investissements directs étrangers (IDE), Tanger a grand intérêt à mettre en place une véritable politique promotionnelle et marketing pour séduire plus d’investisseurs allemands comme c’est le cas pour les Espagnols et les Français. C’est du moins ce qui est ressorti d’un point de presse organisé, lundi 7 janvier, à l’issue d’une visite de deux jours effectuée par l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Maroc, Dr. Goetz Schmidt-Bremme, dans la ville du détroit. En dépit des liens historiques que partage Tanger, en tant que ville cosmopolite, avec l’Allemagne, «les investissements allemands à Tanger restent encore modestes», a fait savoir le diplomate allemand.

Conscient du grand dynamisme que connaît Tanger, l’ambassadeur a affirmé avoir effectué cinq visites dans la ville du détroit, et ce depuis son arrivée au Maroc, il y a dix-huit mois.

Ce qui a permis au diplomate de rencontrer des responsables et de découvrir des sites économiques, culturels et touristiques de Tanger. Ses précédentes visites dans la ville du détroit avaient été aussi marquées par la visite à des entreprises allemandes, dont les deux unités industrielles Kostal et Schlemmer dans la zone franche d’exportation de Tanger (TFZ). Dr. Schmidt-Bremme avait également pris part, lors de ses précédents séjours à Tanger,  à l’inauguration d’entreprises germaniques, parmi lesquelles l’usine Siemens Gamesa qui avait été mise en service, en 2017, pour la fabrication de pales d’éoliennes à TAC (Tanger Automotive City), et ce pour une enveloppe budgétaire globale de 1,1 milliard de dirhams. Et en se basant sur les données communiquées, la majorité des unités allemandes installées à Tanger opère dans des filières potentiellement porteuses telles que la sous-traitance automobile.

D’un autre côté, Dr. Schmidt-Bremme a appelé à la mise en place d’une autre politique de communication et de marketing auprès des Allemands pour leur faire découvrir le potentiel touristique de la destination tangéroise. Considérée parmi les principaux marchés porteurs, l’Allemagne demeurait, selon le diplomate germanique, beaucoup plus attirée par Agadir et Marrakech.

Par ailleurs, les discussions ont porté aussi, lors de cette rencontre, sur les relations de coopération entre les deux pays sur la migration, le développement durable et la formation. Cette coopération maroco-germanique est renforcée à travers de grands projets, dont celui du méga-complexe solaire Noor Ouarzazate, financé par la Banque allemande de développement.

Il s’agit également d’un programme de formation qui vise, grâce à un partenariat entre l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) et l’Agence allemande pour la coopération internationale au développement (GIZ), de former des jeunes marocaines dans l’hôtellerie et la restauration.

Ce programme de formation, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays, a profité, à titre d’exemple, et dans une première étape, à 106 jeunes marocains, dont 104 ont pu être recrutés en Allemagne.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles