Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Commerce extérieur : Les indicateurs s’améliorent mais l’écart persiste toujours

23.01.2019 - 15:02

Les investissements directs étrangers reprennent de plus belle en 2018. Le Maroc aurait bouclé l’année avec une hausse de 28,6% par rapport à l’année dernière, soit des flux de l’ordre de 33,5 milliards de dirhams.

C’est ce qu’annonce l’Office des changes dans le bilan provisoire de l’année 2018. Les indicateurs préliminaires du commerce extérieur démontrent en effet une consolidation en valeur de 7,4 milliards de dirhams des IDE et ce après une période atone précédemment observée. Cette reprise puise son origine dans une hausse de 11,6 milliards de dirhams des recettes contre une progression de 4,1 milliards de dirhams des dépenses. L’année 2018 a également été marquée par une stabilité de la balance voyages qui ressort avec un excédent de 54,3 milliards de dirhams contre 54,8 milliards de dirhams en 2017.

Les recettes voyages se sont établies à 73,2 milliards de dirhams, en amélioration de 1,1 milliard de dirhams par rapport à l’année 2017 au moment où les dépenses se sont accentuées de 1,6 milliard de dirhams pour atteindre à fin 2018 les 18,9 milliards de dirhams. En revanche, les transferts des Marocains du monde auraient fléchi durant ladite année. L’Office des changes fait observer une baisse de 1,7%, soit un transfert de l’ordre de 64,8 milliards de dirhams en 2018 contre 65,9 milliards une année auparavant. Sur le plan commercial, le déficit commercial s’est nettement accentué durant 2018. On relève une aggravation de l’ordre de 8%, soit 15,26 milliards de dirhams. Le besoin commercial serait ainsi de 204,46 milliards de dirhams en 2018 contre 189,23 milliards une année auparavant. Le taux de couverture s’est ainsi légèrement amélioré (0,5 point) passant de 56,8 à 57,3 %. En termes d’échanges, la balance continue de pencher en faveur des importations et ce malgré la bonne performance commerciale du Maroc sur le marché international.

Les achats du Maroc auraient atteint en 2018 les 478,7 milliards de dirhams, en progression de 9,3% après un accroissement de 6,7% en 2017. Se référant aux données préliminaires de l’Office des changes, le Maroc aurait importé des marchandises de 40,6 milliards de dirhams de plus que l’année passée. Une évolution qui s’explique par l’augmentation de 12,8 milliards de dirhams de la facture énergétique, soit l’équivalent de 31,5% de la hausse totale des importations. En 2018, les achats de biens d’équipement se seraient appréciés de 10,2 milliards de dirhams, contre une hausse de 7,4 milliards de dirhams des achats de produits finis de consommation et celles de 3,6 milliards de dirhams des produits bruts.

L’Office indique qu’en dehors des achats de produits énergétiques, les importations n’ont augmenté que de 7,6%. A l’export, le Maroc aurait réalisé en 2018 un chiffre de l’ordre de 274,2 milliards de dirhams, en progression de 10,2% par rapport à l’année passée. Une amélioration tirée par la bonne dynamique de l’ensemble des secteurs. Cinq secteurs contribuent de près de 81,7% de la hausse totale des exportations marocaines en 2018. Il s’agit en premier des phosphates dont les ventes se seraient redressées de 7,5 milliards de dirhams.

L’automobile maintient sa performance à l’export avec des ventes en hausse de 6,3 milliards de dirhams, suivie de l’agriculture et l’agroalimentaire ayant vu leurs exportations s’améliorer de 3,7 milliards de dirhams. L’aéronautique et le textile ont, quant à eux, réalisé une performance similaire en 2018.

Les exportations des deux secteurs se sont affermies respectivement de 1,7 et 1,6 milliard  de dirhams par rapport à l’année 2017.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles