Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Economie verte : Après la Stratégie nationale, 19 plans sectoriels bientôt adoptés

26.01.2019 - 12:01

En juin 2018, le Maroc a dévoilé ses objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Un plan qui tend à mettre en cohérence les programmes sectoriels. Le but étant de réussir la transition vers une économie verte et inclusive.

Bien-être, équité sociale, croissance et amélioration des ressources…, quatre principaux leviers d’une nouvelle économie qui commence à prendre forme. Loin d’être un trend mondial, l’économie verte s’impose aujourd’hui comme une orientation à adopter pour atteindre la prospérité. Le socle de ce système est bâti autour de la durabilité. Le développement durable est aujourd’hui un des enjeux majeurs de chaque nation. Pratiquement tous les pays ont mis en oeuvre des politiques propres à eux pour se développer en tout respect de l’environnement et de la biodiversité. Le Maroc s’est engagé dans cette perspective écologique. Un engagement qui a été couronné par le lancement de deux visions sectorielles, à savoir la Stratégie d’efficacité énergétique et la Stratégie nationale du développement durable. Si la première feuille de route a d’ores et déjà porté ses fruits, la deuxième vient d’être récemment mise en oeuvre.

En juin 2018, le Maroc a dévoilé ses objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Un plan qui tend à mettre en cohérence les programmes sectoriels. Le but étant de réussir la transition vers une économie verte et inclusive. Le lancement de la Stratégie nationale du développement durable a été couronné par la constitution d’un comité de pilotage qui assurera le suivi et l’accompagnement de la mise en oeuvre de la stratégie. Dans quelques jours, 19 plans d’actions de développement durable sectoriels seront officiellement adoptés définissant ainsi la contribution des départements ministériels concernés dans l’opérationnalisation de cette stratégie. A cela s’ajoute un plan d’action horizontal relatif à l’exemplarité de l’Etat en matière de développement durable. La Stratégie nationale du développement durable fait de l’exemplarité de l’Etat un levier déterminant. Le plan élaboré dans ce sens porte sur l’encouragement et l’utilisation des énergies renouvelables et des technologies de la gestion rationnelle ou de l’efficacité énergétique. L’objectif fixé est de réduire la consommation d’énergie au kilowattheure de moins de 5% en 2019, de 10% d’ici 2020 et de 20% en 2021. Il est également question d’encourager le recours à l’utilisation rationnelle des ressources en eau ainsi que la réduction de leur consommation. Citons à titre d’exemple l’adoption de l’irrigation goutte-à-goutte pour les espaces verts par consommation de mètres cubes de moins de 10% en 2019, de 20% en 2020 et de 30% à l’horizon 2021. La mobilité durable fait également partie de ce dispositif.

Le Maroc ambitionne d’augmenter de 30% la part des voitures écologiques (hybrides ou électriques) du parc de l’Etat tout en réduisant la consommation de carburant d’environ 10% d’ici à 2020 et de moins de 15% en 2021. 2018 était une année bien chargée en matière de développement durable. Un coup d’accélérateur a été donné aux actions engagées à ce niveau. Il a été procédé à l’accélération du rythme de réalisation des programmes de mise à niveau environnementale. Citons à cet effet le Plan national de gestion des déchets ménagers ou encore le Programme national d’assainissement liquide. En parallèle, de nouveaux programmes ont été lancés en particulier le Programme national d’amélioration de la qualité de l’air (PNair) pour lutter contre la pollution de l’air ainsi que le Programme national d’assainissement liquide intégré (PNAM) qui favorisera la généralisation de services d’assainissement liquide dans le monde rural.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles