Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

Forum Casablanca pour l’économie régionale : La convergence des secteurs public et privé au cœur des débats

02.04.2019 - 15:01

Libérer le potentiel économique de la région Casablanca-Settat, la pérennisation de son leadership économique et les opportunités de génération de richesse et d’emploi au niveau de cet axe vital du Maroc ont été au cœur des travaux du Forum Casablanca pour l’économie régionale.

Cet événement qui s’est tenu, lundi 1er avril 2019, pour la première fois est venu traiter de l’importance des alliances économiques et institutionnelles pour plus d’emploi et de valeur ajoutée au niveau de Casablanca-Settat. Sa tenue s’inscrit dans un agenda stratégique. Il marque ainsi une étape phare dans le processus de la régionalisation avancée ainsi que dans la grande dynamique amorcée pour l’élaboration d’un nouveau modèle économique.

«Ce forum est non seulement une occasion de discuter des différents problèmes rencontrés par les trois secteurs représentés à la Chambre, à savoir le commerce, l’industrie et les services, mais une opportunité pour positionner la Chambre en tant qu’acteur régional incontournable», peut-on relever de Yassir Adil, président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services Casablanca-Settat (CCISCS) initiatrice de ce forum en partenariat avec le département ministériel de l’industrie. Ce rendez-vous, dont les organisateurs aspirent à rendre annuel, a connu la participation de hauts responsables à leur tête Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique et Mustapha Bakkoury, président du Conseil de la région Casablanca-Settat. Intervenant à cette occasion, M. Bakkoury a mis l’accent sur le rôle que jouent les institutions telles que les Chambres de commerce dans cette nouvelle configuration économique prônée par le Royaume.

«Il nous importe de démontrer que nos institutions ont un rôle majeur dans la structuration de notre économie et dans son avenir. Je cite l’économie au sens large, à savoir toute l’activité humaine qui permet à chaque personne de s’épanouir», déclare M. Bakkoury. Le président du conseil de la région a indiqué que les Chambres de commerce peuvent pleinement remplir ce rôle du fait des caractéristiques dont elles jouissent à savoir l’intégration de la proximité dans leur mode de fonctionnement. «Les Chambres de commerce ont un rôle structurant dans la mesure où elles peuvent faire, ce que nous n’arrivons pas à faire aussi bien au niveau national qu’à d’autres échelles. Leur contribution permettra évidemment de nourrir l’économie nationale, d’adopter les bonnes visions ainsi que de décliner les bonnes stratégies qui permettront aussi de renforcer l’action aux niveaux local et régional», explique M. Bakkoury.

Le Forum Casablanca pour l’économie régionale a placé la convergence des secteurs public et privé au cœur de ses échanges. Les discussions ont par ailleurs permis d’examiner les défis de croissance du leadership de la région. Les participants se sont par ailleurs penchés sur les moyens d’adapter le modèle fiscal général au tissu économique existant dont le commerce de proximité. Le forum était également une occasion d’émettre quelques recommandations et ce en préparation des Assises du commerce qui se tiendront prochainement. Les principales propositions ont porté sur l’effervescence du commerce et la préservation des droits des professionnels. Les entretiens ayant précédé cette rencontre ont permis ainsi de relever la nécessité d’adopter un plan régional à travers un contrat programme unissant l’ensemble des partenaires en vue d’organiser et réhabiliter l’activité commerciale.

Il en découle aussi la création d’un guichet unique dédié à la création de la Très petite et petite entreprise commerciale, la mise en place d’un observatoire pour lutter contre l’informel et des incitations aux commerçants pour formaliser leurs activités. Les membres de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Casablanca-Settat ont appelé à la réhabilitation des marchés communaux et marchés de gros ainsi qu’à la création de nouvelles plates-formes commerciales au niveau de la région. Sur le plan fiscal, la Chambre de commerce exige son implication dans le processus de l’élaboration des lois de Finances, notamment en ce qui concerne le volet professionnel et commercial. Les recommandations émises portent entre autres sur la neutralité entre le système fiscal et le soutien aux entreprises ainsi qu’au renforcement de la représentativité de la Chambre de commerce dans les commissions qui traitent notamment des litiges fiscaux.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles