Revue de presse des principaux journaux Marocains

Economie

L’immobilier de standing tient son premier salon

03.04.2019 - 21:00
La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) a annoncé la création d’un Salon dédié à l’immobilier de standing dénommé «ImmoGalllery». La première édition de ce rendez-vous printanier se tiendra du 11 au 14 avril courant à Casablanca et accueillera 22 exposants.
Outre les promoteurs immobiliers sélectionnés selon des critères très stricts, cette première édition verra la participation d’organismes financiers ainsi que de plusieurs experts et professionnels de ce secteur important qui représente près de 7% du PIB national et plus de 10% de l’emploi total au Maroc.
«ImmoGallery est l’occasion idéale pour les ménages désireux d’accéder à des offres de logements inédites, diversifiées et adaptées de concrétiser leur rêve de devenir propriétaires», ont indiqué les membres de la Fédération lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca.
Présenté comme une source d’information essentielle, le salon leur permettra aussi de s’informer en échangeant avec les exposants, promoteurs, organismes de crédit et autres professionnels attendus à cet événement auprès desquels ils pourront recueillir des conseils personnalisés afin de mieux affiner leur projet immobilier.
Concrètement, ils «pourraient se faire une idée plus claire du marché et profiter des meilleures offres du moment, tout en ayant à disposition les informations de première main nécessaires à cette prise de décision», a expliqué la FNPI.
«De plus en plus de citoyens souhaitent accéder à la propriété pour plusieurs raisons : accéder à un confort de vie, constituer un patrimoine, ne plus payer de loyer, transmettre un bien à ses enfants, préparer sa retraite par des investissements et revenus collatéraux ou acquis», a souligné lors de cette rencontre le président de la FNPI, Taoufik Kamil.
Ainsi, il a estimé que «ce salon représente un événement idéal pour réaliser ce rêve grâce aux larges choix des biens et services proposés par les professionnels de l’immobilier».
Par ailleurs, «nous avons décidé de prendre l’initiative d’un salon professionnel avec un espace exposition et programme scientifique riche, car nous sommes convaincus que nos projets ne pourront émerger et vivre que dans le cadre d’une étroite collaboration, voire d’une bonne concertation entre toutes les composantes du secteur pour lesquels le service aux citoyens reste notre objectif principal», a-t-il déclaré.
A ce propos, notons que les professionnels de la promotion immobilière seront invités, à cette occasion, à débattre des enjeux et stratégies à mettre en place pour le développement du secteur dans le cadre de tables rondes et rencontres professionnelles prévues à cet effet.
Pour sa part, Rachid Khayatey Houssaini, vice-président de la FNPI en charge de la Commission normalisation, développement  durable et transversalité,  a indiqué qu’«on voudrait à travers cette manifestation créer une distinction entre les  promoteurs responsables et occasionnels et inviter à participer au débat franc et transparent où nous sommes prêts à assumer nos responsabilités et aussi prouver nos droits et difficultés auxquelles on fait face tous les jours».
Mais au-delà des questions de fond qui seront abordées à travers les différentes rencontres prévues à cette occasion, «l’objectif est que les visiteurs profitent des quatre journées exceptionnelles pour obtenir les meilleures informations du moment, gagner du temps et qu’ils puissent réaliser leurs projets immobiliers en rencontrant les exposants et les experts de l’immobilier en un seul lieu», a insisté le président de la FNPI.
Sur la crise qui prévaut dans le secteur, Rachid Khayatey Houssaini a rappelé que celui-ci a connu plusieurs crises dont celles du foncier, de  la production et de l’autorisation. «Aujourd’hui, le secteur est confronté à une crise de demande. C’est-à-dire,  il y aune inadéquation entre l’offre et la demande», a-t-il soutenu.
Il en veut pour preuve, «le promoteur a fait une étude très approfondie en ayant un détail des prix du coût de la production, de matériaux de construction, de l’ingénierie au niveau des chantiers, etc. On a essayé d’optimiser sur tous ces éléments et mis des marges raisonnables. Ce qui fait qu’aujourd’hui, après avoir décortiqué tout ça, on a mis le doigt sur l’origine de la crise qui n’est rien d’autre que la demande. Elle n’est pas encouragée et il n’y a pas d’innovation», a-t-il affirmé.
Quelles qu’en soient les causes, pour le président Taoufik Kamil, «il revient à nous tous de contribuer à le relancer en prenant soin de tirer les leçons des écueils tout autant que les meilleures pratiques du passé», a-t-il conclu.
Pour rappel, la FNPI a présenté il y a un an un Mémorandum portant ses propositions sur le secteur de l’immobilier au ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.
» Source de l'article: liberation

Autres articles